Pourquoi l'Irlande est favorite contre le XV de France

RUGBY
CQFD - Les Bleus ont beau trouver que les médias en font des caisses avec les Irlandais, la France offre beaucoup moins de garanties que le XV du trèfle. La preuve.

Les effectifs
Une question : quels joueurs du XV de France retiendriez-vous pour composer la meilleure équipe du monde ? Difficile, en effet, de sortir rapidement un nom. Peut-être Yoann Huget, mais il est blessé, ou Mathieu Bastareaud, mais pas dans les titulaires... D'ailleurs, lorsque les divers médias du monde entier ont composé leur XV de rêve autour de Brodie Retallick (Nouvelle-Zélande), meilleur joueur 2014 pour l'IRB, il n'y avait aucun Français. Mais plusieurs Irlandais... Paul O’Connell (deuxième ligne), Jonathan Sexton (demi-d'ouverture), Conor Murray (demi de mêlée) ou Mike Ross (pilier), autant de joueurs dans l'élite mondiale que la France ne possède pas. 

 La tendance
Bien évidemment, les optimistes (ou les chauvins) noteront à raison que l'Irlande a eu bien du mal à se défaire de l'Italie (16-9). Mais ils oublieront de noter que la Squadra Azzurra enregistrait le retour de son capitaine Sergio Parisse, absent lors de la confrontation face au XV de France (32-10). Et même si le très ironique Pascal Papé lâchait récemment "ils sont bien meilleurs que nous, il n’y a pas à chier, puisque vous [les journalistes] l'écrivez...", les faits sont là. Tandis que les Bleus ont traîné leur peine dans le Tournoi des VI Nations (4e en 2012, 6e en 2013, 4e en 2014 et 4e en 2015), le XV du trèfle a remporté les deux dernières éditions. 

 Les confrontations directes
Les bookmakers donnent tord à Philippe Saint-André. Car si le sélectionneur a tenté de minorer les quatre dernières confrontations entre l'Irlande et la France, "on fait deux matchs nuls (17-17 en 2012 et 13-13 en 2013), on perd à domicile en ratant une pénalité à 25 m en face des poteaux (20-22 en 2014) et on perd là-bas cette année sans encaisser d’essai (11-18)" a estimé PSA, les Bleus sont loin d'être favoris face au XV du trèfle. Bwin, William Hill ou Betclic sont unanimes : si l'on veut prendre des risques, il faut parier sur l'équipe de France. Mais c'est aussi en jouant des surprises qu'on fait de l'argent. 

À LIRE AUSSI 
>>  Le XV de France jalouse l'Irlande
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter