Rugby - 6 nations: Galles-France, le tube de l'hiver

Rugby - 6 nations: Galles-France, le tube de l'hiver

DirectLCI
RUGBY - Le XV de France est au pays de Galles depuis mercredi soir. Vendredi à 21 heures, dans le mythique Millennium Stadium, les Bleus vont tenter de continuer à réciter leur rugby face à des Gallois revanchards après leur cinglante défaite encaissée face à l'Irlande, le 8 février dernier. L'ambiance va être très chaude à Cardiff.

L'entame parfaite du XV de France a rendu la rencontre de ce soir cruciale. Victorieux à l'arrache de l'Angleterre le 1er février (26-24) puis, avec plus de maîtrise, des Italiens (30-10), les Bleus doivent continuer sur le même tempo pour envisager la victoire finale, voire un Grand Chelem. Sauf qu'au pays de Galles, la chanson ne sera peut-être pas la même.

.. Parce que ce sont (quand même) les Gallois
Le CV récent du XV du Poireau parle pour lui : "On va affronter la double tenante du titre, auteur du Grand Chelem il y a deux ans. Pas besoin d'en dire plus. Ils ont annoncé que ça allait être la guerre pour nous, donc on sait à quoi s'attendre et où on met les pieds", prévient Thomas Domingo, le pilier français n'a pas revu son jugement, même après la défaite des Gallois en Irlande (3-26). Histoire de redonner à ses Dragons envie de cracher le feu, le coach Warren Gatland a menacé ceux qui ne joueraient pas bien vendredi de ne pas aller à la prochaine Coupe du monde en 2015.

... Parce que le Millennium
"C'est le stade qui m'a le plus impressionné depuis le début de ma carrière. Avec ce toit fermé, on se croirait dans un gymnase mais avec 74.000 spectateurs." Domingo connaît bien la difficulté de s'imposer à Cardiff, puisqu'il est un des rares joueurs de la dernière équipe victorieuse à Cardiff (26-20 en 2010) avec Mas, Szarzewski et Bastareaud.

... Parce qu'il y a de la revanche dans l'air
En 2013, battus à domicile 6 à 16, les Français confirmaient face à cette équipe leur pire entame de Tournoi depuis qu'il se dispute à six. Saint-André, le sélectionneur, se résignant au fait "que nous ne faisons rêver personne". Un an plus tard, c'est presque le contraire qui peut se passer avec ce que PSA qualifie de "match charnière pour ce groupe, pour son histoire, pour son vécu", conscient qu'après ce rendez-vous, le déplacement en Ecosse (le 8 mars) et la réception des Irlandais (le 15) ne constituent pas d'insurmontables obstacles pour remporter le premier titre de son mandat.

Lire et commenter