Tournoi des VI Nations : pourquoi Angleterre-France s'appelle-t-il le "Crunch" ?

CROUSTILLANT – L’Angleterre et le XV de France se retrouvent ce samedi après-midi sur la pelouse de Twickenham pour leur premier match du Tournoi des VI Nations 2017. Une confrontation plus connue sous le nom de "Crunch", terme qui symbolise la rivalité entre les deux meilleurs ennemis du rugby. Explications.

C’est une affiche qui ne manque pas de mordant. Ce samedi après-midi à 17h50, pour leur entrée en lice dans le Tournoi des VI Nations, Anglais et Français vont se disputer le fameux "Crunch". Un match qui suscite énormément d’engouement des deux côtés de la Manche compte tenu de la rivalité historique et exacerbée entre les deux meilleurs ennemis du rugby. 


À la simple évocation du mot "Crunch", les amateurs de sucreries feront évidemment le rapprochement avec la fameuse barre chocolatée aussi croustillante et explosive que l’opposition entre le XV de la Rose et le XV de la France. Mais la comparaison s’arrête là.

"Moment crucial"

Certes, dans la langue de Shakespeare, ce terme signifie un craquement, un crissement. Mais, par extension, il est surtout défini comme étant le "moment crucial". Et un match entre la France et l’Angleterre en est un, forcément. Sur le plan purement rugbystique, cela s’apparente ainsi à un véritable combat de tous les instants où les plaquages fusent et l’engagement est total. 


"Quand on casse la tablette, tout explose autour. Sur le terrain, c'est un peu pareil. Il y a toujours une excitation mutuelle qui entraîne une opposition très musclée. Le 'Crunch', c'est le 'Crunch'", avait notamment déclaré l'ancien demi de mêlée de l'équipe de France Richard Dourthe.

Une origine incertaine

La date d’emploi de ce terme pour caractériser l'opposition anglo-française n’est pas précisément définie. Certains disent qu’il est employé depuis 1906, date du premier affrontement entre les deux nations au Parc des Princes, d’autres affirment que c’est la presse britannique qui en serait à l’origine au début des années 90. 


Qu’importe, la rivalité ancestrale entre Français et Anglais dure bel et bien depuis plus de cent ans. Et elle s’est perpétuée et renforcée lors de leurs multiples oppositions lors du Tournoi des VI Nations, en Coupe du monde ou au travers de petites phrases, par presse interposée.

L'essai du siècle de Saint-André, la remontée fantastique de 2005...

Au moment de se replonger dans les archives du "Crunch", les anecdotes et faits marquants ne manquent pas. Le triomphe de la bande à Jacques Fouroux en 1981 sur la pelouse de Twickenham (16-12) est encore considéré comme l’un des plus beaux exploits de l’histoire du XV de France, qui avait signé qui plus est cette année-là son troisième Grand Chelem dans le Tournoi. Dix ans plus tard, les Bleus sont défaits mais marquent les esprits avec le fameux "essai du siècle" inscrit par Philippe Saint-André. 

On pourrait également évoquer la rencontre de 1992 lors de laquelle la France avait vu rouge et terminé à treize, du jamais-vu dans l’histoire du Tournoi, la remontée fantastique de 2005 des partenaires de Dimitri Yachvili (18-17), auteur des 18 points de son équipe, ou encore l'orgie de points de 2015 (victoire anglaise 55-35 à Twickenham). Un match complètement fou au cours duquel douze essais avaient été inscrits ! Autant d’évènements qui ont contribué à renforcer cet antagonisme entre les deux pays et à faire la légende du "Crunch".

En vidéo

Tournoi des VI Nations - Ces jeunes qui vont faire le XV de France de demain

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le XV de France au Tournoi des Six Nations

Sur le même sujet

Lire et commenter