Sebastien Chabal, un businessman très affairé

Sebastien Chabal, un businessman très affairé

DirectLCI
RUGBY - Sébastien Chabal a annoncé sa retraite, lundi, dans la banlieue de Lyon, où le 3e ligne finit sa carrière. Son "après rugby" est déjà tout tracé, lui qui se construit depuis plusieurs années son petit business.

Il l'a avoué lui-même. Lundi après-midi, lors de la conférence de presse où il annonçait sa retraite, Sébastien Chabal a tenté d'imaginer de quoi la suite serait faite. Sans trop de doutes à dissiper. ''J'ai préparé mon après-rugby'', a-t-il affirmé. Moyen simple pour rappeler que, ces deux-trois dernières années, le grand barbu a autant donné en dehors que sur les terrains, fort de son image positive auprès du grand public  depuis la Coupe du monde disputée en France en 2007 .

Maintenant qu'il abandonne son costume de 3e ligne, l'international français (62 sélections entre 2000 et 2011) va pouvoir enfiler celui de businessman à plein-temps. Passées les premières opérations publicitaires post-Mondial, qui en font le rugbyman tricolore le mieux payé (1 million d'euros annuels à l'époque), c'est à partir de 2009 que Sébastien Chabal anticipe sa retraite. Il lance alors une marque de vêtements, Ruckfield. Et prévient, déjà : ''Et oui, on commence à préparer l'après rugby. J'ai eu 31 ans il y a quelques mois donc c'est peut-être une idée de reconversion.''

Aussi un homme de média

Depuis, le manège médiatique ne s'est pas arrêté. Campings Flower, hôtel-restaurant ouvert en banlieue de Lyon avec son compère en équipe de France et en club Lionel Nallet, chaîne de terrains multisports, publicités pour toutes sortes d'organismes ( quitte à se déguiser en fée… ). ''Le Sécateur'', qui a depuis février 2011 sa réplique en cire au musée Grévin, continuera d'ailleurs ses opérations pour GL Events, partenaire du club de Lyon, la saison prochaine.

Outre ses affaires, Chabal est également un homme de média. En 2011, alors qu'il n'est pas sélectionné pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, ''Cartouche'' est embauché comme consultant par TF1, Orange Sport et RMC. Depuis début 2012, il est même un intervenant régulier de la radio, tous les lundis soirs, dans le cadre de l'émission Moscato Show, où son style, franc, colle parfaitement aux grandes gueules qui composent les débatteurs. Même sa voix et son rire, Chabal sait les monnayer.

Lire et commenter