Top 14 : Clermont et Toulouse face à leurs limites

Top 14 : Clermont et Toulouse face à leurs limites

DirectLCI
RUGBY - Après Toulouse, Clermont a chuté, samedi, en barrages du Top 14. Ce sont donc le Racing et Castres, nouvelles puissances émergentes, qui vont se frotter à Toulon et Montpellier en demi-finale. La fin d'une époque? Oui et non.

Il y a eu un premier tremblement de terre, vendredi, à Toulouse . Pour la première fois depuis 20 ans, le Stade toulousain ne sera pas au rendez-vous des demi-finales, battu par le Racing. Il y a eu une réplique, samedi. Quatre ans et demi après son dernier revers, Clermont est tombé à Marcel-Michelin face au champion de France, Castres, efficace et solide en défense. Deux défaites différentes qui ont pourtant les mêmes maux : ceux d'équipes en fin de cycle qui doivent désormais faire face aux nouveaux ambitieux du Top 14.

Et maintenant, reconstruire

A Clermont, l'ambiance était aux adieux de Vern Cotter, l'entraîneur aux commandes depuis 2006 et futur sélectionneur de l'Ecosse. ''Ça m'embête, surtout pour ceux qui vont nous quitter en fin de saison, soulignait le capitaine Aurélien Rougerie. Elvis Vermeulen, Vern Cotter, Regan King, Nathan Hines : on aurait voulu leur offrir une autre porte de sortie. Malheureusement, toutes les séries ont une fin et aujourd'hui, c'était pour nous. Ça fait mal au cœur.'' A Toulouse, c'est plutôt la tête qui faisait mal. Même Guy Novès, éternel battant et râleur, faisait mine basse. ''Il n'y a aucune raison pour que l'on soit en demi-finale tous les ans. Même les saisons où nous avons gagné des titres, ce fut très dur et nous sommes passés de justesse avec un peu de réussite.''

Le constat de l'échec fait, Jaunards et Haut-Garonnais doivent s'attacher à reconstruire pour ne pas laisser les petits nouveaux soulever tous les trophées. ''Ce n'est pas la fin de l'équipe, ce sera un autre groupe l'année prochaine et ils repartiront plus forts, je leur fais confiance'', a prêché Vern Cotter, un brin mélancolique. ''Je ne suis pas inquiet, on va partir en vacances et digérer tout ça, évacuait pour sa part Novès, déjà tourné vers la suite. On a ciblé les secteurs sur lesquels on se doit de réagir et on va se remettre à bosser ? Quand on gagne, il faut se remettre en question et continuer à travailler. Quand on perd, c'est pareil.'' Mais c'est sans les trophées.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter