Toulon : Boudjellal se paye le FN sur l'écran géant de Mayol

Toulon : Boudjellal se paye le FN sur l'écran géant de Mayol
RUGBY

SPORT ET POLITIQUE - En lever de rideau du championnat de Top 14, l'écran géant du stade Mayol s'est permis une incursion dans l'actualité politique. Florian Philippot et Marine Le Pen y ont furtivement figuré dans une position particulière.

Du premier match du Racing club Toulon en Top 14, on retiendra la défaite face au Racing Metro 92 (22-27) mais aussi le spot très particulier qui s'est affiché sur l'écran géant du Stade Mayol. Peu avant la rencontre, les pixels se sont en effet ordonnés de façon à diffuser un montage de Florian Philippot et Marine Le Pen.

"Jean-Marie, vous êtes le maillon faible. Au revoir"

L'image, réalisée par Le Lab d'Europe 1 , mettait en scène la présidente du FN et son bras droit à la manière de candidats du Maillon Faible retournant leur écriteau pour y annoncer la personne qu'ils désiraient voir partir du jeu. Référence aux querelles intestines qui frappent la formation d'extrême droite, c'est le nom de "Jean-Marie" qui avait été écrit.

EN SAVOIR + >> Exclu du Front national, Jean-Marie Le Pen est indigné

Une petite pique qui n'apaisera pas les relations entre le turbulent président du Racing club de Toulon et le Front national. Les deux parties s'invectivent par médias interposés depuis maintenant plusieurs années. L'institution du rugby qu'il préside, le RC Toulon, réside dans une ville qui, de 1995 à 2001, fut dirigée par le maire FN Jean-Marie Chevallier.

Six années durant lesquelles Toulon fut, d'après Boudjellal, "une ville morte", comme il l'a confié au Monde en mars 2014. Au cours du même entretien, il avait d'ailleurs annoncé qu'il annulerait un match de gala organisé à Béziers, mairie qui était en passe de tomber entre les mains de Robert Ménard, très proche du FN. Promesse qu'il avait d'ailleurs tenue.

Vulgaire et... raciste ?

Le FN n'était pas en reste. Lors de leur débat sur France 2 en avril 2014, Marine Le Pen avait qualifié le fondateur des éditions du Soleil de "parvenu d'une vulgarité inouïe", sans oublier de soulever le doute sur son parcours "éminemment suspect". Des propos qui lui avaient d'ailleurs valu d'être l'objet d'une plainte de la part du président du champion d'Europe de rugby. Plainte qui n'avait pas abouti.

Un an plus tôt encore, c'est Eric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen, qui s'était permis un petit taquet à Mourad Boudjellal. Réagissant aux propos de ce dernier après la victoire des Rouge et Noir en Coupe d'Europe face à Clermont en 2013, qui mettait un peu trop en avant les immigrés à son goût, le membre du FN s'était demandé s'il n'y avait "pas là une forme de racisme à rebours ".

La plaisanterie de Boudjellal n'aura pas tardé à trouver une réponse côté FN. C'est Louis Aliot, vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen qui, comme l'a repéré Le Lab , a réagi sur Twitter pour dénoncer l'initiative. La suite au prochain épisode.

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent