Tournoi des 6 nations : faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?

Tournoi des 6 nations : faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?

DirectLCI
RUGBY - Les Bleus ont lancé leur Tournoi par une victoire laborieuse, samedi, face à l'Ecosse (15-8). De quoi, peut-être, décomplexer des Bleus sans idées et qui devront livrer une prestation autrement meilleure en Irlande dans une semaine.

Ils sont passés près de la correctionnelle. Samedi, les joueurs du XV de France ont remporté face à l'Ecosse (15-8) un match qu'ils auraient pu perdre . Si Philippe Saint-André veut 'apprécier la victoire' lors de cette rencontre inaugurale, la manière laisse pourtant à désirer tant les Bleus ont manqué d'initiatives et loupé les quelques opportunités qu'ils sont parvenus à se procurer, lâchant 14 ballons. 'Beaucoup de choses n'ont pas fonctionné', concède Camille Lopez, l'ouvreur tricolore , lui-même en manque d'originalité pour sa 6e sélection. ''L'équipe de France est convalescente, il ne faut pas s'attendre à voir un malade galoper'', tempère Olivier Magne (90 sélections).

Reste que la prestation a semblé bien pâle comparée à celle des concurrents. L'Angleterre a été très solide pour s'imposer au pays de Galles et l'Irlande a marqué deux essais en deux minutes pour l'emporter en Italie. Et c'est à Dublin, justement, que les Bleus vont devoir hausser leur niveau de jeu s'ils veulent ramener quelque chose samedi. ''Un match plus facile à préparer que l'Ecosse, jure Denis Charvet, ancien centre aux 23 sélections. Il y a eu de la crispation pour le premier match mais en Irlande, avec la peur, le public, c'est l'occasion de faire de grandes choses.''

Charvet : "C'est un problème de confiance"

Le potentiel est là. Mais s'exprime trop rarement, comme face à l'Angleterre il y a un an dans le Tournoi (26-24) ou l'Australie en novembre dernier (29-26). Alors qu'il ne reste que 221 jours et sept matches avant la Coupe du monde, impossible de déceler une montée en puissance. ''Mais la progression, on s'en fout, balaie Charvet. C'est un problème de confiance, à la fois personnelle et collective. Faisons-nous confiance, travaillons les affinités, mettons nos talents sur orbite et ça ira mieux !''

Magne croit lui aussi en un joli coup des Bleus à Dublin, à condition de ''se libérer psychologiquement pour retrouver notre esprit d'initiative et de contre-attaque''. Ces dernières années, l'Irlande constitue un hôte plutôt accueillant pour les Tricolores, qui s'étaient imposés à Dublin en 2011 (25-22) et avaient obtenu le nul il y a deux ans (13-13). Après ce match, la France en saura davantage sur ses chances de gagner le Tournoi.

Lire et commenter