Tournoi des VI nations : les Bleus "piano" face à l'Italie

Tournoi des VI nations : les Bleus "piano" face à l'Italie

DirectLCI
RUGBY - L'équipe de France a aligné un deuxième succès en autant de matches dans le Tournoi des VI nations, en disposant avec difficultés de l'Italie (30-10). Dans le sillage d'un excellent Wesley Fofana, les Français ont fait la différence après la pause grâce à 10 minutes de folie. Plutôt frustrant, après les espoirs du premier match.

On ne sait pas si Philippe Saint-André a eu à la pause un discours à la Bernard Laporte, dont le célèbre coup de gueule en 2002 avait réveillé ses troupes face à l'Italie . Toujours est-il que l'équipe de France, après une première période insipide au possible, a déroulé au retour des vestiaires face à une sélection transalpine dépassée, pour remporter une deuxième victoire de rang dans le tournoi des VI nations (30-10).

Puisque les Bleus sont entrés dans un cycle où le résultat compte davantage que le contenu, alors réjouissons-nous. La France a déjà remporté autant de succès que durant toute l'année 2013 et reste en course pour le Grand Chelem, à la première place du classement avec l'Irlande, qu'elle recevra lors de la dernière journée. Un minimum, pourtant, avant un week-end de relâche et une prochaine rencontre autrement plus délicate, le vendredi 21 février au pays de Galles.

Dix minutes de rêve, et puis plus rien

Après les promesses nées du succès inaugural face à l'Angleterre , les Français, pourtant prévenus, se sont laissés endormir par une équipe transalpine venue pour les contrer . Trop peu de franchissements, avants contenus, manque d'efficacité au pied dans le jeu comme aux buts (2/4 pour Doussain) : les Tricolores rendaient une copie aussi blanche que leur maillot et ne devaient qu'aux fautes adverses de mener à la pause (9-3).

Alors le changement intervint enfin. Picamoles transperçait façon bulldozer après une mêlée fermée aux 20 mètres pour aplatir en force (16-3, 43e) et asséner un premier coup aux Italiens. Puis Fofana se chargeait de la suite. Une échappée le long de la ligne en résistant à deux plaquages pour filer à l'essai (23-3, 45e), avant une interception suivie d'une percée de 40 mètres amenant Bonneval au bout après un relais de Huget (30-3, 52e). Dix minutes de rêve, après les 20 minutes similaires contre les Britanniques. Avant un nouveau trou jusqu'au coup de sifflet final.

La fin de match n'était qu'un ramassis d'erreurs et pertes de balle côté français, les nombreux changements opérés aidant à couper le rythme, pendant que la Squadra Azzurra reprenait des couleurs. Si les Français alimentaient encore les statistiques, c'était plutôt dans la colonne des cartons, Vahaamina (jaune, hors-jeu) et Slimani (rouge, brutalité) étant renvoyés au banc. La médiocrité était enfin couronnée par un essai amplement mérité des Transalpins (30-10, 77e). Mais puisque seule la victoire est belle…

Lire et commenter