Tournoi des VI Nations : Saint-André en appelle aux valeurs

Tournoi des VI Nations : Saint-André en appelle aux valeurs

RUGBY NE PAS UTILISER
DirectLCI
RUGBY - Entre blessures et sanctions, Philippe Saint-André a annoncé 7 changements, jeudi matin, dans le XV de France qui démarrera le match en Ecosse samedi (18 heures). Avec une ligne de conduite énoncée par le sélectionneur : ''voir une grosse rébellion des joueurs''.

La fessée reçue il y a deux semaines à Cardiff (27-6) rougit encore le croupion des Coqs français. Et hante toujours les esprits, celui du sélectionneur en tout cas. Jeudi matin, Philippe Saint-André a annoncé son équipe titulaire pour affronter l'Ecosse, samedi (18 heures), où la moitié des joueurs a été changée depuis la rencontre au pays de Galles. Un choix en partie dicté par les blessures de Szarzewski, Nyanga et Fofana. Mais pas seulement.

Sanctionné par PSA, Louis Picamoles laisse sa place en 3e ligne à Damien Chouly tandis que Jean-Marc Doussain, titulaire lors des trois premiers matches mais débordé face au XV du Poireau, est remplacé par Maxime Machenaud à la mêlée . Et Saint-André de prendre des airs de Père Fouettard : ''C'est une sanction, par rapport à leurs performances et leur manque de maîtrise. Samedi, je veux voir une vraie équipe, qui joue en équipe, trouve des solutions collectives. Les joueurs se doivent une revanche.''

''L'essence même de notre sport, c'est de se donner pour le copain''

Alors plutôt que de parler "technico-tactique", ce qu'il a seulement fait pour expliquer certains choix (l'expérience de Mermoz préférée à Fickou, le 2e ligne Vahaamina titularisé flanker pour apporter sa puissance), l'ancien coach de Toulon a préféré souligner les valeurs, travaillées depuis le début de la semaine, qu'il espère revoir chez ses hommes. ''A Cardiff, on est passé complètement à côté sur la base de notre sport : le combat, la conquête, la discipline, la maîtrise. L'essence même de notre sport, c'est de se donner pour le copain. J'attends une grosse rébellion des joueurs.''

Et le meneur de cette révolte restera Pascal Papé, de nouveau titularisé et capitaine, malgré les critiques qui ont suivi sa prestation décevante à Cardiff. ''Si on veut qu'il fasse bien son job de capitaine, il faut que les autres fassent leur boulot autour de lui'', défend PSA. Et surtout : qu'ils fassent ''un très, très grand match en Ecosse pour s'offrir une finale face à l'Irlande la semaine suivante à Paris''. Car l'objectif n'a pas changé. Après leur dernière place de l'édition 2013, les Bleus ont - comme l'Angleterre, l'Irlande et le pays de Galles - l'occasion de gagner le Tournoi. A condition qu'ils sachent se relever après une claque. 

Le XV titulaire contre l'Ecosse : Dulin - Huget, Bastareaud, Mermoz, Médard - (o) Plisson, (m) Machenaud - Lapandry, Chouly, Vahaamahina - Maestri, Papé (cap.) - Mas, Mach, Domingo

Remplaçants : Guirado, Debaty, Slimani, Flanquart, Claassen, Doussain Tales, Fickou


 

Lire et commenter