VI nations : Maxime Machenaud entre dans la valse

VI nations : Maxime Machenaud entre dans la valse

DirectLCI
RUGBY - Le XV de France défiera l'Ecosse, samedi pour la 4e journée des VI nations. Lors de ce match, le sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André, devrait à nouveau chambouler sa charnière. Pour le plus grand bonheur de Maxime Machenaud.

Philippe Saint-André cherche encore. Depuis qu’il a pris les rênes du XV de France, il y a plus de deux ans et demi, le sélectionneur a confié les clés du camion à dix charnières différentes en 24 matches.

Un roulement malvenu puisque c’est ce tandem, formé par l’ouvreur et le demi de mêlée, qui donne le la au collectif. Et c’est pour tenter de retrouver un peu de stabilité que, lors des trois derniers matches, Jules Plisson (22 ans) et Jean-Marc Doussain (23 ans) avaient été installés derrière le volant. D’abord avec succès, puis avec beaucoup moins de justesse face au pays de Galles il y a quinze jours (6-27) . A Cardiff, Doussain n’avait même pas survécu au retour des vestiaires et cédait sa place à Maxime Machenaud (25 ans) qui, jusqu’alors, devait se contenter de bouts de match : deux fois vingt minutes contre l’Italie, autant face à l’Angleterre.

''Une furie''

En Ecosse, samedi, là où l’équipe de France entend bien ''se racheter'', tout semble indiquer que Machenaud va réintégrer le Quinze titulaire. Une marque de confiance qu’on n’avait plus vue depuis le 30-0 encaissé en Nouvelle-Zélande en juin 2013. Longtemps associé à Frédéric Michalak (à six reprises, la paire la plus utilisée par Saint-André), il formerait, quoi qu’il en soit, une énième charnière inédite. La 11e précisément.

Si le manque d’automatismes avec son acolyte du jour risque de se faire sentir, ''Mach'' ne manque pas de rythme : titulaire samedi avec le Racing Métro face à Castres, il a facilité la tâche d’un ouvreur peu familier de ce poste, Fabrice Estebanez. Plutôt habitué à jouer au centre, l’ancien international s’était montré reconnaissant après la victoire (25-15) : ''Quand on joue à côté d’une furie comme Maxime Machenaud, ça va.'' Voilà Jules Plisson ou Rémi Talès, les deux candidats à l’ouverture, rassurés. 

Lire et commenter