VIDEO - Israel Folau, le diamant australien

RUGBY
DirectLCI
RUGBY - Adversaire du XV de France samedi, Israel Folau est un talent hors du commun et une attraction sans pareille pour les spectateurs. L'arrière des Wallabies, que Toulon souhaiterait attirer après le Mondial, sera de nouveau un danger pour les Bleus. Avant de, peut-être, basculer vers le jeu à VII en prévision des Jeux Olympiques.

Les All-Blacks ont Sonny Bill Williams, l'Australie a Israel Folau. Le prochain adversaire du XV de France a donné son équipe pour affronter les Bleus, samedi, avec un nom qui a de quoi effrayer les Tricolores à l'arrière. Physique à pousser en mêlée (1,95 m, 102 kg), un-contre-un dévastateur, mains d'orfèvre et frimousse souriante quand il n'est pas sur le terrain, Folau (25 ans) sera l'une des principales menaces australiennes. ''Il est sur une autre planète'', résume Yoann Huget, l'ailier tricolore, dépassé par le talent du joueur, auteur de trois essais en trois matches en juin dernier.

Une blessure vue comme ''une punition de Dieu''

S'il soigne ses statistiques au rugby à XV (17 essais en 26 sélections), ''Izzy'' a surtout brillé à XIII, plus populaire dans son pays, où il a battu des records de précocité, devenant le plus jeune joueur sélectionné, à 18 ans à peine. Il bascule ensuite dans le football australien, puis l'alcool, les sorties et les jupettes. ''En 2009, je me suis brisé la cheville, et en rentrant au vestiaire, j'ai su que c'était une punition de Dieu, un message pour repartir de zéro'', confiait à la presse australienne le joueur d'origine tongienne.

''Imprévisible et sans limites'', dixit son ancien sélectionneur Ewen McKenzie, l'arrière (ou ailier) est pisté par Toulon, qui aimerait en faire l'un des ''Quatre Fantastiques'' rêvés par le président Boudjellal. Pourtant, après la Coupe du monde 2015, c'est vers le rugby à VII que ce talent pourrait se tourner, avec les Jeux Olympique 2016 en ligne de mire. Après le football australien, le XIII et le XV, il compléterait un peu plus encore sa panoplie.

Pour voir quelques-uns de ses plus beaux gestes, c'est ci-dessous : 

Lire et commenter