VIDÉO - Le violent coup de pied de David Pocock sur le visage de Richie McCaw

VIDÉO - Le violent coup de pied de David Pocock sur le visage de Richie McCaw

DirectLCI
RUGBY - Lors du match entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie, samedi à Twickenham, David Pocock, auteur d’une grosse prestation, a été vu en train de mettre un coup de pied et marcher sur le visage de Richie McCaw. Le tout sans avoir été pris la patrouille. Alors, geste volontaire ou non ?

La finale de la Coupe du monde entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie a été sublime. Du suspense, des essais, de l’intensité. Mais parfois trop d’intensité. Bien que la rencontre se soit déroulée dans un climat très serein, quelques mauvais gestes ont émaillé les 80 minutes de jeu. Ainsi, le solide pilier australien Sekope Kepu, qui évoluera cette saison sous les couleurs de l’Union Bordeaux-Bègles, a plaqué sèchement Dan Carter. Le demi d’ouverture des All Blacks a sévèrement été secoué tout au long de la rencontre par les défenseurs australiens.

Une “caresse” de Pocock

Autre exemple, beaucoup moins loyal cette fois, celui de David Pocock, le troisième ligne australien et un des meilleurs joueurs de cette Coupe du monde. Le numéro 8 des Wallabies a marché littéralement sur le visage de Richie McCaw. Sur une action où les Néo-Zélandais portaient le ballon, le solide gaillard casqué, au moment de se repositionner dans la ligne de défense, a voulu “dégager” le mythique capitaine des Kiwis.

A LIRE AUSSI >> Revivez la rencontre entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie

A la différence de Kepu, ce geste n’a pas été vu par l’arbitre du match et donc pas sanctionné. Geste volontaire ou non, en tout cas ce dimanche la polémique enfle en Nouvelle-Zélande et en Australie. Chaque pays prenant parti pour son joueur. McCaw et Pocock sont peut-être tous les deux fautifs. En effet, le numéro 7 des All Blacks accroche avec son bras la jambe de son adversaire. Alors pour se défaire de l’homme en noir frappé de la fougère argentée, le troisième ligne des Brumbies n’a pas trouvé d’autres moyens que de lui glisser une “caresse” sur le visage avec son pied. Puisqu’on vous dit que c’était affectif.

Sur le même sujet

Lire et commenter