VIDÉO - On vous dit tout du nouveau haka des All Blacks

VIDÉO - On vous dit tout du nouveau haka des All Blacks
RUGBY

NOUVEAUTÉ - Depuis le début de la compétition, les joueurs néo-zélandais ont décidé de présenter au monde une variation de leur légendaire haka. Plutôt que de s'aligner en plusieurs rangs comme auparavant, les All Blacks exécutent leur danse rituelle dans une formation triangulaire encore plus impressionnante et que vont devoir affronter les Français samedi soir (21 heures). Explications.

Les pacifistes y voient un polygone et les plus belliqueux la pointe d'une flèche. Le débat n'est pas tranché mais le folklore populaire préfère déjà retenir la seconde version qui, il faut l'avouer, colle mieux avec le côté guerrier du rituel maori.

Dévoilé au public lors du premier match des Néo-zélandais dans cette Coupe du monde face à l'Argentine (victoire 26-16, le 20 septembre dernier), le haka version 2015 a marqué les esprits. 

Car si on connait maintenant bien les origines de cette marque de fabrique des All Blacks, avec ses deux variantes que sont le classique "Ka mate" et le plus récent "Kapa o Pango" (avec le signe d'égorgement à la fin), la nouvelle formation triangulaire, qui ressemble d'ailleurs étrangement au V formé par le XV de France lors de la finale 2011, interroge. 

Rendre les joueurs plus humbles et plus connectés au haka

D'autant plus que pour l'instant, qu'aucun joueur ne veut en révéler la signification... "On a passé pas mal de temps ensemble en Nouvelle-Zélande et on s'est promené, on a vu de choses..., a notamment expliquer Conrad Smith à la presse néo-zélandaise. C'est quelque chose que l'on voulait faire, c'est tout ce que veut dire à propos de ça". Un mystère qui a évidemment aiguisé la curiosité des médias locaux et du  New Zealand Herald, qui s'est sérieusement penché sur la question il y a quelques semaines. 

"Le lendemain de la publication du groupe retenu pour aller en Angleterre, l'équipe a visité le Ngati Toa marae à Wellington (un lieu sacré, ndlr), considéré comme le berceau du haka Ka Mate, raconte le quotidien d'Auckland. Le but de cette excursion n'était pas de remodeler le haka en soi mais de permettre au joueurs, et notamment les plus jeunes, d'être en meilleure connexion avec le rituel All Black".  Il s'agissait selon Darren Shand, le manager de l'équipe, de rendre les joueurs meilleurs "en tant qu'hommes, en tant que personnes". Car il y aurait dans ce haka triangulaire un nouvel élément spirituel qui appellerait ceux qui l'exécutent à être plus humbles. Ce qui évidemment ne les rend que plus forts. 

À LIRE AUSSI 
>> Quelle est la différence entre les deux haka ?
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent