XV de France : en apparence, c'est toujours le calme plat avant d'affronter les All Blacks

RUGBY
ZEN - Malgré les critiques qui s'abattent sur le XV de France depuis la défaite face à l'Irlande et la perspective d'affronter les All Blacks dimanche (21 heures), les Bleus paraissent sereins. Trop selon certains, qui craignent que sans colère ou sentiment de révolte, l'exploit soit impossible face à la Nouvelle-Zélande.

Peut-être cachent-ils habillement leur jeu. A deux jours du quart de finale face aux Néo-Zed samedi, c'est une atmosphère tout sauf électrique qui régnait jeudi matin au Celtic Manor de Newport, l'hôtel des Bleus où était organisé leur point presse. Mis à part Philippe Saint-André, qui après avoir dévoilé l'équipe pour affronter les All Blacks, a employé des termes comme "rébellion", "état second" ou encore "supplément d'âme", on doit avouer que l'on a été un peu décontenancé par le calme de ses hommes. "Je ne sais pas s'il y a vraiment besoin de se mettre dans un état second, a ainsi commencé Guilhem Guirado, pourtant pas le dernier à aller au combat. Mais si on veut les battre, il faudra être à 100 %, c'est sûr".

"Saisir notre chance", "montrer autre chose", "on est agacés"... Autant dire qu'on avait déjà entendu plus guerrier et plus remonté comme discours que celui tenu par Guirado, Wesley Fofana, Yoann Maestri ou Yannick Nyanga. Tellement que notre éminent confrère de  L'Équipe , Pierre-Michel Bonnot, s'en est étonné auprès de l'expérimenté troisième ligne (45 sélections, dont la première en 2004). "Vous (les médias) ne saviez pas tout ce qui se passe à l'intérieur du groupe, lui a répondu dans un sourire Nyanga. Je peux vous garantir que la tension monte... Mais ça ne sert à rien de parler avant le match, c'est sur le terrain qu'il va falloir montrer des choses".

"C'est ridicule de faire les grandes gueules et d’être énervés le mercredi pour faire des roulades arrières le samedi"

Tout comme il est inutile de se chercher un ennemi imaginaire : la presse. "Honnêtement, je trouve que ça ne sert à rien de s’énerver contre des gens (les journalistes) qui ne nous ont rien faits, estime de son côté un Maestri en grande forme. C'est ridicule de faire les grandes gueules et d’être énervés le mercredi pour faire des roulades arrières le samedi..."

Et même quand on lui signale que ses aînés victorieux des Blacks (1999 et 2007) ont tous décrit une semaine d'avant-match bouillante, chargée en émotion, le Toulousain ne change pas de ligne de conduite.

"Oui, c'est vrai, ce sont des jours un peu particuliers, concède quand même Maestri. Mais c'est quand t'as gagné un gros truc qu'après tu peux raconter ce que tu veux. Faut bien vendre des bouquins, des films et compagnie derrière... Prends Les yeux dans les Bleus (sur le titre de champion du monde de football 1998, ndlr), si c'est toi qui prend 3-0 contre le Brésil, tu sors la cassette et il n'y a personne qui la regarde..." 

Donc la vraie question, ce n'est pas de savoir si ce XV de France est vraiment zen avant d'affronter les Blacks mais plutôt de voir si un DVD de leur parcours dans cette Coupe du monde sortira un jour. 

À LIRE AUSSI 
>>  Nos 5 conseils bidons aux Bleus pour être sûrs de taper les Blacks
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter