Olivier Magne : "On n'attend pas une victoire contre les All Blacks, mais des intentions de jeu du XV de France"

RUGBY

RUGBY - Pour leur dernier test-match de novembre, les hommes de Guy Novès feront face samedi soir (21 heures au Stade de France) à un immense défi : la Nouvelle-Zélande. Une rencontre, sous forme de revanche après l'humiliation lors de la dernière Coupe du monde (13-62), au cours de laquelle Olivier Magne, ancien international (90 sélections) et désormais entraîneur des avants de l'équipe de France des moins de 20 ans, attend que les Bleus confirment leur nouvelles ambitions dans le jeu.

LCI : Qu'est-ce qui a changé chez ce XV de France depuis cette terrible défaite face aux All Blacks en quart de finale du Mondial l'an dernier ?

Olivier Magne : Pas tout, mais beaucoup de choses, c'est certain. Guy Novès a fait appel à de nouveaux joueurs pour mettre une place un nouveau rugby. Avec lui, et ce n'était plus le cas depuis 4 ans sous Philippe Saint-André, on retrouve une équipe de France qui a envie de produire du jeu, de jouer sur le mouvement. C'est de toute façon la seule façon de perturber les Néo-Zed et de rivaliser avec les grosses équipes.

LCI : Pensez-vous l'équipe de France capable d'un exploit ?

Olivier Magne : C'est sûr que ce serait un exploit, mais cela me paraît quand même très compliqué, il ne faut pas non plus se faire trop d'illusions... Mais on a vu de très belles choses contre l'Australie, avec des temps de jeu qu'on avait plus constatés depuis longtemps, même si la victoire n'était pas au bout. Et encore plus contre les Blacks, on n'attend pas une victoire qui va valider ou non cette tournée de novembre et le travail de Novès, mais vraiment les intentions de jeu de cette équipe.

Ça me fait plaisir de revoir des vrais joueurs de rugby, qui savent manier le ballon"- Olivier Magne

LCI : L'avantage de produire un rugby moins restrictif, c'est qu'il permet aussi de retisser le lien avec les supporters qui ont pas mal souffert sous l'ère PSA...

Olivier Magne : Oui, car on s'est vraiment ennuyé... Je crois que Saint-André, dont tout n'est pas à jeter non plus puisqu'on retrouve certains cadres qu'il a installés, s'est trompé dans son projet de jeu. C'était une erreur de croire qu'on pouvait battre les meilleurs en tentant simplement de rivaliser sur le plan physique et avec des joueurs qui avaient plus de difficultés dans les aspects techniques. L'échec à la Coupe du monde nous l'a prouvé. Aujourd'hui, moi ça me fait plaisir de revoir des vrais joueurs de rugby, qui savent manier le ballon et qui savent répondre à des situations complexes. Et le public aussi préfère ça, dans un premier temps, même si le XV de France ne gagne pas, il prend au moins du plaisir à le regarder jouer. C'est la première étape, celle de séduction, viendra ensuite celle d'aller chercher les victoires.

LCI : Selon vous, on en n'est pas encore là ?

Olivier Magne : Non, car on a encore quelques incertitudes pénalisantes face aux équipes de très très haut niveau. Face aux Blacks, si on sait que devant on devrait arriver à rivaliser, à la charnière, avoir autant de doutes pourrait nous coûter cher. On cherche toujours un n° 9 (Maxime Machenaud sera titulaire samedi, ndlr) et un n° 10 (Maxime Lopez fera son grand en Bleu, ndlr) et ça met la pression aux joueurs qui sont testés. Je n'ai rien contre le petit Lopez, mais ça montre que le rugby français n'a pas été capable de former un ouvreur du talent d'un Daniel Carter, d'un Jonny Wilkinson ou d'un Bernard Foley... Globalement, on a de toute façon pris un gros retard par rapport aux autres nations.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter