XV de France : PSA met Brice Dulin et la grosse artillerie contre l'Irlande

RUGBY

CHOC - Pour cette "finale" du groupe D face à l'Irlande dimanche (17 h 45 à Cardiff), le sélectionneur a reconduit l'essentiel de l'équipe qui s'était imposé contre l'Italie puis le Canada. Surtout, Philippe Saint-André confirme qu'il installe bien Brice Dulin à l'aile, en lieu et place de Yoann Huget Forfait.

Le goret est donc un animal têtu. Surnommé ainsi quand il jouait, Philippe Saint-André a gardé de cette période où il était considéré comme un des meilleurs ailiers au monde quelques certitudes sur ce poste qu'il a occupé avec brio. "Le métier d'un trois-quarts aile, c'est de marquer des essais", répète d'ailleurs souvent le sélectionneur. Mais plus seulement... Ainsi, suivant la tendance actuelle des équipes qui évoluent avec un "vrai" arrière puis un ailier "hybride" pouvant, selon les séquences, remplir ce rôle, PSA a donc décidé d'installer Brice Dulin sur le flanc droit.

"C'est un électron libre, capable de créer de l'incertitude dans le jeu"

Contre l'Irlande, d'abord, et sans doute pour le reste de la Coupe du monde, ensuite. Pourtant, l'arrière de métier du Racing Métro a récemment confié se sentir "moins à l'aise" dans ce rôle, même s'il accepte volontiers la mission. Reste que sa performance ratée contre l'Angleterre durant la préparation (défaite 14-19, le 15 août dernier) et celle plutôt moyenne contre le Canada (victoire 41-18, le 1er octobre) donnent des arguments aux contradicteurs de Saint-André. Pourtant, le technicien persiste et signe.

"C'est un électron libre, capable de créer de l'incertitude dans le jeu, explique le sélectionneur. Il est très bon dans les ballons en l'air et peut nous apporter des solutions pour contrer les Irlandais". Au côté de Dulin, PSA a aussi décidé de reconduire ensemble de ses titulaires qui s'étaient imposés contre l'Italie (32-10, le 19 septembre) et les Canucks. Louis Picamoles et Noa Nakaitaci faisant leur retour dans le XV de départ, après avoir été laissés au repos. Donc si on résume : un pari et des certitudes.

À LIRE AUSSI 
>> Pourquoi les Bleus se la jouent cool avant de jouer l'Irlande
>>  Cardiff, cette ville qui respire le rugby

>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter