XV de France : retenu avec l'Ecosse, cet All Black fait polémique

XV de France : retenu avec l'Ecosse, cet All Black fait polémique

DirectLCI
RUGBY - Convoqué par le sélectionneur écossais pour affronter la France samedi en ouverture du Tournoi des VI Nations, Hugh Blake est la cible des critiques en Ecosse. Le Néo-Zélandais a été fermement soutenu par les dirigeants écossais depuis. Pas suffisant, néanmoins, pour dégonfler la polémique.

Il y a le Qatar en handball, qui distribue les passeports comme des petits pains pour monter une équipe , mais pas seulement. Il y a aussi la France en rugby quand elle incorpore des Sud-Africains ou autres nationalités. L'Ecosse, elle, refuse de céder à cette tendance lourde. Le sélectionneur du XV du Chardon Vern Cotter, lui-même Néo-Zélandais, a néanmoins convoqué son compatriote Hugh Blake pour affronter la France, samedi (18 heures), en ouverture du Tournoi des VI Nations. Un choix qui a lancé une vive polémique dans le pays.

Blake, 22 ans, a fraîchement rejoint l'équipe d'Edimbourg le mois dernier, sans jamais jouer encore sous ses nouvelles couleurs. Le troisième ligne a beau avoir porté le maillot des "Baby Blacks" durant la Coupe du monde des moins de 20 ans, il se trouve qu'il est éligible pour la sélection écossais grâce à ses grands-parents, qui étaient du nord du Royaume-Uni. ''Il m'a impressionné par sa capacité à aller de l'avant, jurait Cotter fin janvier pour justifier son choix. Il reflète l'esprit écossais pour son envie d'attaquer, de mener son équipe.''

''Pas en position de de renoncer'' à ce genre de joueurs

Le joueur s'était lui-même déclaré surpris. Les anciennes gloires le sont tout autant. ''Quelqu'un peut me dire quelque-chose à son sujet? Il n'a pas joué pour Edimbourg mais est pris avec l'Ecosse?'', s'est étonné Andy Nicol , l'ancien capitaine de la sélection. ''Une vraie gifle pour Barclay, Brown et Grant'' (ses concurrents au poste), abonde Peter Wright, lui aussi ancien international. Eux craignent un retour des ''Kiwis à kilt'', surnom donné aux Néo-Zélandais sélectionnés avec l'Ecosse au début des années 2000.

Devant cette avalanche de critiques, Mark Dodson, le boss du rugby écossais, est monté au créneau. Selon lui, ''beaucoup de joueurs ont été testés au poste depuis deux ans'', sans succès. ''Et les gens ne doivent pas croire que nous retenons Hugh Blake sans le voir. Nous le surveillons depuis de longues années.'' Le joueur, fort de ses antécédents familiaux (ses grands-parents, originaires de Glasgow ont immigré dans les années 60), a en effet été recruté spécifiquement pour pouvoir jouer avec ceux dont on disait qu'ils étaient les ''All Blacks du nord''. ''Et je ne crois pas que nous soyons en position de renoncer à des joueurs nationaux qui évoluent à l'étranger'', renchérit-il. L'Ecosse n'a remporté qu'un match sur cinq lors du dernier Tournoi. Et de bonnes performances de Blake l'aideraient sans doute à faire taire les sceptiques.

Sur le même sujet

Lire et commenter