"1000 premiers jours" des enfants : le programme voulu par Macron pour accompagner les parents

Santé

AIDE - Emmanuel Macron et le secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'enfance Adrien Taquet présentent ce jeudi à l'Elysée une commission scientifique, que présidera le pédopsychiatre Boris Cyrulnik. Elle est chargée d'élaborer un plan consacré aux 1000 premiers jours des enfants.

Les 1000 premiers jours, une période cruciale chez un enfant. Dans ce cadre, l'Elysée a décidé de lancer une commission sur la petite enfance, avec l'aide du pédopsychiatre Boris Cyrulnik. Ces "1000 premiers jours" de l'enfant auront pour but d'accompagner les parents et leur bébé, depuis le 4e mois de grossesse jusqu'à l'âge d'environ 2 ans et demi, a indiqué Adrien Taquet, secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'enfance.

Il faut dire que le sujet est crucial pour le chef de l'Etat qui veut lutter notamment contre le déficit de vocabulaire dès le plus jeune âge dans les milieux défavorisés. "Afin de lutter contre les inégalités de destin, nous voulons surinvestir cette période où beaucoup se joue", avait-il martelé.

Le "parcours d'accompagnement" doit comprendre des services et conseils dans plusieurs domaines tels que la nutrition, la prévention contre les perturbateurs endocriniens, l'exposition aux écrans des enfants, l'impact de l'arrivée de l'enfant sur le couple, la naissance d'un bébé prématuré ou en situation de handicap ou encore la place du père. Les parents pourraient se voir proposer un ensemble de services via une application internet qui recenserait des initiatives éducatives ou dans le domaine de la santé, aux niveaux national et local.

Lire aussi

Made in Finlande

Pour les moins de 3 ans, le secrétaire d'État souhaite en outre réexaminer les modes de garde disponibles ou encore revoir le fonctionnement des centres de Protection maternelle et infantile (PMI), en difficulté dans certains départements. Ce programme des "1000 premiers jours" s'inspire directement de la société finlandaise. Adrien Taquet et Agnès Buzyn s'étaient rendu dans le pays au mois de juin, rappelle le Huffington Post. Une manière de constater que là-bas, les nouveaux parents bénéficient d'environ quinze rendez-vous entre le quatrième mois de grossesse et les deux ans de l'enfant. Un programme non obligatoire, mais qui permet aux parents de s'entraîner puisque la première année est classée comme "sensible". 

Selon Boris Cyrulnik, le cerveau d'un jeune enfant est très modulable. Le pédopsychiatre avance que si une erreur est détectée tôt, elle peut être réparée. Selon Santé publique France, les trois premières années de la vie d'un enfant sont primordiales pour la suite de sa vie, son "développement" et sa "santé globale". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter