20 personnes à table, est-ce-vraiment "un risque sur trois" de croiser un cas de Covid-19 ?

20 personnes à table, est-ce-vraiment "un risque sur trois" de croiser un cas de Covid-19 ?

PROBABILITÉS - Le ministre de la Santé a assuré que "dans certains départements", si vingt personnes se réunissent, "il y a un risque sur trois de trouver un cas de Covid-19". C'est (un peu) exagéré.

C'est l'enjeu principal de la lutte contre l'épidémie de coronavirus : "Ne pas prendre de risque pour soi et pour les autres." Pour appeler à "limiter le plus possible" les contaminations, notamment durant ce week-end de Pâques, le ministre de la Santé a donné un chiffre pour marquer les esprits. Ce jeudi 1er avril au micro de France inter, il a souligné que dans "certains départements, si vous êtes vingt autour d'une table, vous avez 1 risque sur 3 que l'un ait le coronavirus". Qu'en est-il réellement ? 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Un risque sur quatre en Île-de-France

Pour réaliser ce calcul, il existe un outil fiable et facile à utiliser : CoviRisque. Lancé sur le site CovidTracker, qui met en forme les données de Santé publique France, il permet à chacun de comprendre les risque encourus. Il suffit à l'internaute de choisir son département et le nombre de convives invités à participer à l'événement auquel on compte se rendre. L'outil s'occupe ensuite de réaliser une simulation. Pour ce faire, il part des dernières données sur le taux d'incidence dans le département demandé. Ainsi, un taux d'incidence 1000 cas sur 100.000 habitants signifie que 1% des personnes ont été testées positives au Covid-19. Cet indicateur est ensuite multiplié par deux, les fondateurs partant du principe, comme le fait l'institut Pasteur, qu'on ne détecte actuellement "que la moitié des cas réels". 

Lire aussi

Or, si on prend les départements où le taux d'incidence est le plus élevé, à savoir le Val d'Oise, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, ce risque oscille entre 28% et  25%. On est donc plutôt sur un risque d'un sur quatre, avec uniquement le Val d'Oise qui se rapproche du chiffre communiqué par Olivier Véran. Cette menace, qui reste significative, existe dans tous les départements où l'incidence dépasse les 540 cas pour 100.000 habitants, soit toute l'Île-de-France et certains départements de Normandie. Attention cependant, comme le rappelle le fondateur du site, ce résultat est issu d'une estimation. "Il est donc approximatif, et ne permet pas d'évaluer le risque d'un contact avec une personne contaminée."

Le ministre a donc un peu forcé le trait. Reste que les seuils de vigilance sont largement dépassés dans certains départements, où il est important d'avoir une chose en tête. Comme l'a résumé Olivier Véran : "Il faut considérer que chez les personnes qui nous entourent, certains ont un risque d'avoir le Covid-19."  

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter