3 conseils pour lutter contre les hémorroïdes

3 conseils pour lutter contre les hémorroïdes

TOILETTES – Saignements et douleurs vous font redouter d'aller à la selle ? C'est peut-être que vous avez des hémorroïdes. Heureusement, il vous est possible de les éviter. Suivez nos conseils.

Non, les hémorroïdes ne concernent pas que les personnes âgées. "C'est une affection qui touche majoritairement les sujets jeunes, entre 20 et 30 ans", signale à metronews le docteur François Pigot, secrétaire général de la Société nationale française de colo-proctologie (SNFCP). Qui plus est, c'est un mal plus fréquent que vous ne le croyez : près d'un Français sur deux présente en effet des symptômes hémorroïdaires dans l'année.

Si vous faites partie de ces personnes qui en souffrent et que vous voulez éviter que ces crises épisodiques se répètent, voire se prolongent, voilà les conseils du proctologue. Lisez et vous saurez comment prendre soin de ces "poches de vaisseaux qui matelassent l'anus et en assurent la souplesse, l'étanchéité et la sensibilité".

Allez aux toilettes au bureau (au lieu d'attendre le soir)

Parmi les facteurs vous rendant plus fragile, outre une hérédité familiale, on retrouve la constipation. Vous avez tendance à vous retenir la journée, par crainte d'être entendu dans les toilettes du bureau ? Pour améliorer votre transit, oubliez la gêne et arrêtez de vous retenir.

Évitez aussi de prolonger votre séjour sur le siège en bouquinant ou en jouant à Candy Crush sur votre smartphone. "La station prolongée et les efforts pour pousser font gonfler les veines et les abîment", explique le docteur Pigot. Et si vous êtes obligé de pousser, buvez, mangez des fibres (et prenez éventuellement des laxatifs).

Évitez l'alcool, les épices... et faites du sport

C'est aussi une question d'hygiène de vie. Le stress est ainsi un des facteurs qui précipitent la crise. La consommation d'alcool aussi, puisqu'elle provoque une vasodilatation, qui favorise l'apparition de thromboses. Idem pour les aliments épicés.

Il n'y a pas que l'alimentation qui rentre dans la balance. L'activité sportive a son importance. Elle aide la digestion et permet de faire descendre les excréments jusqu'au rectum et à l'anus. "Les personnes alitées sont constipées au bout de 24 heures", fait remarquer le secrétaire général de la SNFCP. D'où l'importance de la station debout.

Osez montrer votre derrière à un médecin

Si vous constatez néanmoins des saignements, gonflements et douleurs au niveau de l'anus, il vous faudra consulter le médecin. "Les symptômes ne sont pas spécifiques, il faut être sûr qu'il s'agisse d'hémorroïdes", alerte le proctologue. Il peut en effet s'agir d’un abcès, d'herpès, d'un cancer de l'anus ou d'affections bien moins graves.

Un examen s'avère donc nécessaire... et vaut la peine d'aller montrer son derrière. D'autant que s'il s'agit bien d'hémorroïdes, les traitements sont simples et locaux : pommades, suppositoires et antalgiques pour contrer la douleur. Rassurez-vous : l'opération est très rare et, ouf, les hémorroïdes ne se transforment jamais en maladie grave.

EN SAVOIR + >> Retrouvez tous nos conseils santé

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte "vent" : 2 départements en vigilance

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.