3 conseils santé pour réagir face à une crise d'épilepsie

3 conseils santé pour réagir face à une crise d'épilepsie

DirectLCI
CONVULSIONS – Ce lundi 9 février, c'est la journée internationale de l'épilepsie. L'occasion de faire le point sur l'attitude à adopter face à une personne faisant une crise d'épilepsie. Suivez nos conseils.

Dans le monde, 50 millions de personnes sont épileptiques, selon l'OMS. En France, 0,6 à 0,7% de la population est touchée (750.000 individus répertoriés). Contrairement à ce que l'on croit, les crises d' épilepsie ne sont pas toujours accompagnées de mouvements convulsifs. Mais si jamais vous vous trouvez face à une personne faisant une crise généralisée, voici ce qu'il faut faire (et ne surtout pas faire) . Suivez le guide.

EN SAVOIR +
>> Epilepsie : êtes-vous atteint sans le savoir ?
>>
Bientôt un médicament au cannabis contre l'épilepsie ?

Laissez la personne respirer

La première chose à faire face à quelqu'un qui tombe et a des convulsions, explique à metronews le docteur Vincent Roubeau, du service de neurologie du groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph, c'est de dégager de l'espace autour de cette personne. Pour la laisser respirer d'abord. "Si possible, desserrez ses vêtements, sa cravate s'il en a une, ouvrez le col de sa chemise, afin qu'il ait un maximum d'air."

Il s'agit aussi de "sécuriser le périmètre" : puisque cet individu se met à faire des mouvements convulsifs qu'il ne contrôle pas, il peut donc se blesser. Il est donc important d'enlever tout ce qui est tranchant autour. Pensez à retirer ses lunettes s'il en porte. Vous chercherez aussi, si la configuration le permet, à protéger sa tête, "en glissant un pull ou une veste en dessous".

N'empêchez pas ses mouvements

Le deuxième conseil, c'est d'attendre que la crise se passe, même si la personne s'est cognée et a une blessure de type hémorragique. Vous vous en occuperez plus tard. Surtout, ne tentez pas de maintenir la personne pour l'empêcher de se cogner ou faire passer la crise. "On peut déboîter l'épaule en souhaitant bien faire."

Il n'est pas non plus question d'introduire quelque chose dans la bouche de la personne en crise pour empêcher que sa langue retombe et qu'elle ne l'étouffe. "Il est dangereux d'obstruer les voies respiratoires." En outre, le malade peut se retrouver avec des dents cassées puisque, encore une fois, il ne contrôle pas ses mouvements. Quant à vous, "c'est le meilleur moyen de vous faire mordre les doigts puisque le patient peut se mettre à serrer les dents".

Appelez le 15

Cette phase de tremblements, dite clonique, ne dure que quelques secondes. Pendant ce temps, appelez le 15. Puis la personne revient progressivement à elle, "elle est souvent confuse ou somnolente, sa respiration peut être ample et bruyante, gênée par une sécrétion bronchique et salivaire excessive". Il vous faut alors la mettre sur le côté, en position latérale de sécurité . L'objectif : qu'elle ne s'étouffe pas avec ses sécrétions à cause d'une hypotonie généralisée (diminution du tonus musculaire).

Ne lui donnez pas non plus à boire. "Les muscles ont été tellement sollicités que la fonction de déglutition peut être altérée. Le risque, c'est la fausse route." En revanche, si la personne s'est blessée en tombant, c'est le moment de faire un bandage et de mettre en pratique les leçons de premiers secours .

EN SAVOIR +
>> Un implant pour prédire les crises d'épilepsie
>> Tous nos conseils santé

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter