5 idées reçues sur les poux

5 idées reçues sur les poux
Santé

CA DÉMANGE – L’année scolaire à peine commencée, voilà que votre petit dernier commence déjà à se gratter la tête. A croire que les poux aussi ont fait leur rentrée…LCI fait le point sur les rumeurs qui circulent à propos de ces petits insectes.

Du haut de leur quatre millimètres, les poux de tête vous donnent du fil à retordre. Et pour cause, une fois sa colonie installée sur la tête de votre bambin, le parasite a la fâcheuse tendance d’envahir toute la maison. Alors, pour vous prémunir de ce calvaire, faut-il lui laver les cheveux tous les soirs, les imbiber d’huile essentielle de lavande ou encore - plus radicalement - les raser ? On démêle le vrai du faux.

1- Les poux sautent de tête en tête

Et non, le pou n’est pas une puce ! Il ne peut donc pas sauter d’une tête à l’autre. En revanche, il s’accroche sur les cheveux de ses proies avec ses pinces. Un échange de câlin, un secret murmuré à l’oreille ou une bise…et voilà que le parasite en profite pour déménager. Friand du cache-cache, il peut aussi attendre sagement que sa victime vienne poser sa tête sur l’oreiller ou l’appui-tête de la voiture sur lequel il a établi provisoirement son domicile. 

De plus, c’est un très bon nageur. Le pou apprécie particulièrement la température de l’eau des piscines et le chlore ne le dérange pas outre-mesure. D’où l’importance de ne pas faire l’impasse sur le bonnet de bain quand votre bout de chou y va. 

2- Ils n’aiment que les cheveux sales

Les poux de tête sont souvent associés à une hygiène douteuse. A tort. Les petits insectes ne font pas de distinction entre les cheveux tout juste lavés et ceux qui ne le sont pas depuis quelques jours. En revanche, "cela reste vrai pour les poux de corps", nuance le site de la société française de dermatologie. Ces derniers touchent souvent des personnes en précarité par défaut d’hygiène. Et y a-t-il des têtes à poux ? Aucune étude scientifique ne l’affirme. Certaines odeurs corporelles pourraient les attirer davantage. Autre théorie : le comportement à risque de certains enfants qui échangent leurs bonnets ou leurs brosses. 

3- Les poux peuvent transmettre des maladies

Les insectes ont beau se nourrir de sang comme les moustiques tigres, qui peuvent transmettre le virus Zika, les poux de tête sont inoffensifs. Au pire, ils provoquent de fortes démangeaisons. Les seuls à pouvoir transmettre des maladies comme le typhus sont les poux de corps.  

4- Les adultes ne peuvent pas en attraper

Enfant, parents, grands-parents… les poux n’épargnent aucun membre de la famille. Là encore, un geste rapproché et c’est la contamination quasi-assurée. Si un proche est concerné, il est indispensable d’examiner le cuir chevelu de toute la tribu. Si vous en découvrez, tout le monde doit être traité en même temps. L’opération doit ensuite être renouvelée dix jours plus tard pour être sûr de se débarrasser des dernières lentes. Et pour éviter qu’ils reviennent en force, pensez aussi à traiter la literie, les vêtements et les peluches (50 degrés en machine minimum). 

5- Un traitement préventif est efficace

Les shampoings anti-poux "sont très vraisemblablement responsables de la survenue de résistance des poux aux insecticides", explique la société française de dermatologie. C’est pourquoi elle déconseille de les utiliser de façon régulière, d’autant que leur efficacité préventive n’a jamais été démontrée. De même, utiliser de l’huile essentielle de lavande ou faire du shampoing avec du vinaigre serait inefficace.

En revanche, quelques mesures simples peuvent diminuer les risques de contaminations. Cela commence par demander à votre bambin de ne pas échanger son écharpe ou son bonnet avec ses camarades et de bien lui brosser les cheveux et les attacher s’ils sont longs. La traque aux poux est le meilleur moyen de prévenir la contamination au sein de votre foyer. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent