95 centimes le masque chirurgical : "En février dernier, c'était 7 centimes !", dénoncent des médecins

Le prix des masques chirurgicaux s'est envolé depuis la crise mondiale du coronavirus
Santé

INFLATION - Bercy a décidé de fixer le prix maximum pour les masques chirurgicaux à 95 centimes l'unité. Un tarif certes plafonné mais bien plus élevé qu'avant l'épidémie.

Le prix des masques chirurgicaux est désormais encadré. 95 centimes maximum pour cet équipement jetable d'une durée d'efficacité de 4 heures. Un coût qui peut sembler modeste... mais qui, de fait, fait bondir des professionnels de santé qui déplorent des prix multipliés par 5 en seulement quelques mois.

De 4,75 € la boîte de 50 masques à... 29,90 € !

Le Dr. Stéphane Perez, chirurgien-dentiste dans le 16e arrondissement à Paris, ne décolère pas depuis qu'il a découvert les nouveaux tarifs de ses fournisseurs. Car si les cabinets dentaires pourront réouvrir à partir du 11 mai, le prix de certains produits de santé ont flambé, à l'image de ces fameux masques chirurgicaux. "Alors qu'une boite de 50 masques s'échangeait autour de 4 euros [soit autour de 8 à 10 centimes par masque avant l'épidémie], je les vois afficher désormais autour d'une trentaine d'euros", explique-t-il à LCI. 

Pour preuve, le Dr. Perez nous montre un catalogue reçu au mois de février dernier, quelques semaines avant la crise sanitaire du coronavirus. Les 50 masques sont affichés au prix de 5,70 euros, avec une promotion à partir de trois boites ce qui revient à 4,75 euros. 

Or, d'après les tarifs pratiqués par le même fournisseur aujourd'hui, les 50 masques coûtent 29,90 euros.  Des prix comparables qui peuvent même être plus élevés chez la concurrence. Après négociation au téléphone, un autre dentiste nous affirme que le lot de 50 masques était proposé à 35 euros. Des tarifs qui ne comprennent pas les frais de port. Et il ne faut pas oublier que le gouvernement a décidé mi-avril de baisser la TVA de de 20 % à 5,5 %. Cette taxe pèse donc moins sur le prix des masques. 

En février, "c'était 7 centimes l'unité"

Une hausse que nous confirme d'autres médecins, comme le Dr. Lamia Slitine, rhumatologue exerçant à Paris. Factures à l'appui, elle nous ses factures : avant la crise 50 masques lui coûtaient 4,99 euros, désormais c'est 44,90 euros. "J'en ai toujours utilisé pour mes patients immunodéprimés et désormais pour tous. C'est mon outil de travail. En plus du prix exorbitant, désormais les délais de livraison sont très longs. Nous avons bossé 'à poil' et les patients ne sont pas protégés", s'indigne-t-elle. 

Le Dr. Jérôme Marty, médecin généraliste et président du syndicat de médecins UFML (Union française pour une médecine libre). "J'ai retrouvé des anciennes boîtes de masques chirurgicaux dans mon cabinet, et je sais qu'elles coûtaient plutôt autour des 3,50 euros que 40 ! Cela faisait 7 centimes l'unité, bien loin des 0,95 centimes maximum demandés par le gouvernent." 

En effet, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, a décidé d'encadrer les prix des masques chirurgicaux avant que les supermarchés ne soient autorisés à les vendre. "95 centimes me paraît vraiment très élevé quand on se souvient du prix d'avant la crise", s'insurge le Dr. Marty. 

Lire aussi

Pour l'Etat, le prix est adapté au marché

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Alors comment a été déterminé le tarif de 95 centimes pour les masques chirurgicaux ? Contacté par LCI, Bercy explique que ce prix "tient compte des offres pratiqués sur les marchés d'importation" dans l'objectif de "contenir les marges des revendeurs." 95 centimes ne seraient donc pas un prix finalement trop élevé. Il existe désormais un marché international du masque, où tous les acteurs jouent des coudes pour en acquérir. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent