ADN de rat et d’humain : ce qui se cache derrière les burgers américains

Santé
SURPRISE - Certains aliments inattendus se logent dans les burgers distribués par près de 80 marques américaines. De la viande dans les sandwichs végétariens aux traces d’ADN de rats, "metronews" fait le point.

Un hamburger, c’est du pain, de la viande, du fromage et... des surprises. D’après une analyse menée par le laboratoire américain  Clear Labs , les célèbres sandwichs contiendraient certains aliments inattendus. Des chercheurs ont analysé 258 échantillons de sandwichs de 79 marques différentes et implantées outre-Atlantique. Ils cherchaient à savoir quelle était la composition précise des différents aliments ainsi que leurs apports nutritionnels. Ils ont découvert plus de choses que prévu.

EN SAVOIR + >>  Burger-frites : le repas des champions ?

Des agents pathogènes

13% de tous les produits se sont avérés "problématiques". Trois traces d’ADN de rat et un extrait d’ADN humain ont été découverts dans les échantillons analysés. Mais rassurez-vous, le laboratoire précise : "Bien que désagréable, la présence de l’ADN humain ou de l’ADN de rat n'est pas susceptible d’être dangereuse pour la santé." Elle peut avoir été déposée par un employé qui n’aurait pas mis de gants au moment de manipuler l’aliment.

Mais l'étude ne s'arrête pas là : les scientifiques ont constaté d’importants écarts entre les données nutritionnelles indiquées sur les étiquettes et celles effectivement présentes dans les aliments. Inquiétant : 4,3% des burgers contenaient aussi des agents pathogènes.

EN SAVOIR + >> Il y a de la matière fécale dans la quasi-totalité des hamburgers

Des produits absents, en trop, ou remplacés

Autre révélation préoccupante, les hamburgers ne contiendraient pas forcément les ingrédients indiqués sur l’étiquette. C’est notamment le cas pour les produits végétariens, dont 23,6% des échantillons étaient "problématiques". Parmi les problèmes : la présence... de viande.

Autre souci : dans 16 produits, soit 6,6% de tous les échantillons, les scientifiques ont constaté des preuves de substitution de certains aliments. Par exemple, ils indiquent avoir trouvé un ADN de bœuf dans un sandwich à l’agneau et des traces de dinde dans des échantillons de bœuf haché. Enfin, l'étude a relevé l'absence d'ingrédients pourtant indiqués sur l'étiquette C'est par exemple le cas d'un hamburger aux haricots noirs… sans un gramme de haricot noir.

A LIRE AUSSI
>>  Votre brosse à dents est pleine de matières fécales
>> 
Une "limace" sur un hamburger : McDonald's dément

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter