Pour lutter contre les déserts médicaux, un rapport propose de déléguer les "soins de base" aux pharmaciens

Pour lutter contre les déserts médicaux, un rapport propose de déléguer les "soins de base" aux pharmaciens

Santé
DirectLCI
L’ÉGALITÉ DE L’ACCÈS AUX SOINS - Un rapport étudié par la ministre de la Santé Agnès Buzyn propose des mesures pour un meilleur accès aux soins pour tous. Parmi elles, la possibilité pour les pharmacies de prendre en charge les soins de base, afin de désengorger les urgences.

Un rapport de 70 pages pour améliorer l'accès aux soins des Français. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a reçu ce lundi sur son bureau les 44 propositions des délégués et docteurs Sophie Augros et Thomas Mesnier, également député LREM de Charente, et de la sénatrice UDI de la Mayenne Élisabeth Doineau. 


Le Parisien explique que ce rapport propose des "solutions pragmatiques de terrain" pour répondre à la pénurie de médecins généralistes dans les zones désertifiées, prévue jusqu’en au moins 2025. 8,6 % des assurés de plus de 16 ans n’ont ainsi pas de médecin traitant, selon un rapport de l'assurance maladie. Pour y faire face, les délégués nationaux à l’accès aux soins proposent que certaines tâches incombent désormais aux pharmacies.

En vidéo

La campagne souffre des déserts médicaux

Thomas Mesnier explique au quotidien : "La possibilité de vacciner va être généralisée dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, nous pensons qu’il faut maintenant aller plus loin. Par exemple, définir un panier de soins de base pour lesquels le pharmacien pourrait fournir les premiers traitements. On pourrait y mettre le mal de gorge, qui pousse certains patients à aller inutilement aux urgences, les infections urinaires débutantes, les allergies saisonnières pour lesquelles le patient prend chaque année le même médicament..."

Chez les généralistes, le temps d'attente pour la prise de rendez-vous a doublé en cinq ans. Selon une étude réalisée entre 2016 et 2017 auprès de 40.000 personnes et publiée le 8 octobre dernier par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), le délai de la prise de contact au rendez-vous chez le médecin généraliste est de 6 jours en moyenne. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter