Alcool : 3 clefs pour savoir si vous buvez trop

Santé

IVRESSE – Vous êtes friand et consommateur régulier de boissons alcoolisées sans avoir (pour l'instant) de problèmes de santé. Mais avez-vous une consommation à risque ? Boire trop, c'est combien ? Suivez le guide.

En France, où l'art de la bonne chère et du bon vin est un mode de vie, les risques liés à l'alcool sont souvent sous-estimés. Henri-Jean Aubin, psychiatre addictologue et président de la Société française d'alcoologie (SFA), explique à metronews qu'en raison de la consommation importante d'alcool en France "les personnes ne se rendent pas compte qu'ils sont des usagers à risque". Voilà donc les questions à vous poser pour savoir si, même si vous n'êtes pas forcément dépendant, votre consommation est excessive.

EN SAVOIR + >> Il meurt après avoir bu 56 "shots" d'alcool

Nombre de verres d'alcool

Selon l'OMS, un homme boit trop dès lors qu'il boit plus de 21 verres par semaine (3 par jour). Pour une femme, les chiffres sont différents : 14 par semaine (2 par jour). Car, "à poids égal, une femme supporte moins la consommation d'alcool et développera des problèmes de santé plus rapidement", précise l'addictologue.

Mais, pour ne pas dépasser ces seuils, encore faut-il savoir à quoi correspond un verre standard (ou une unité d'alcool ). Cela représente 10 grammes d'alcool, soit 12,7 millilitres. Vous pouvez calculer cette unité en multipliant le volume de boisson par le pourcentage d'alcool en volume et en divisant le tout par mille.

Si ce calcul vous semble trop compliqué, pas d'inquiétude. Retenez qu'une canette de 50 cL de bière à 5° vaut deux verres. Si la bière est à 10°, la canette vaut alors quatre verres. Une bouteille de vin de 75 cL, quant à elle, représente sept verres. Celle de 70 cL de whisky correspond à 22 verres. Et celle de pastis d'1 L représente 32 verres. Si vous ne savez pas quelle quantité d'alcool vous absorbez puisque les verres que vous utilisez sont imprécis, vérifiez avec quelle fréquence vous renouvelez vos bouteilles. Et faites le compte.

>> Retrouvez les repères de consommation sur le site Ameli.fr <<

Comportements irritables

Boire de façon excessive ne veut pas dire nécessairement que l'on est dépendant à l'alcool. Et les problèmes de santé (maladies du foie, maladies cardiovasculaires...) ne surviennent pas toujours sur le court terme. En revanche, "ce qui arrive précocement dans l'histoire du gros buveur, c'est l'irritabilité". Ces troubles du comportement les jours où l'on boit de trop" vont de de l'irritabilité à l'agressivité, voire à la violence. Ils se traduisent sur la vie conjugale, parentale voire conduisent à une baisse de la performance au travail.

Questionnaire AUDIT

Un questionnaire mis au point par l'OMS appelé AUDIT (pour Alcohol Use Disorders Identification Test, ce qui signifie test d'identification des troubles liés à la consommation de l'alcool) vous permet d'évaluer vos habitudes de consommation sur les douze derniers mois. Vous répondez à dix questions et, à chaque réponse, est associé un score.

EN SAVOIR + >> Deux questions simples pour dépister l'alcoolisme

Si vous avez entre 9 et 12, alors votre consommation est à risque. Cela ne signifie pas que vous buvez tous les jours ni que vous êtes dépendant, mais que votre mode de vie est en soi une conduite à risque. Chiche de faire le test ?

>> Testez ici vos habitudes de consommation d'alcool <<

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter