Alcool au volant : un verre, ça va pas pour les plus de 55 ans

Alcool au volant : un verre, ça va pas pour les plus de 55 ans

DirectLCI
ALCOOLEMIE – Des chercheurs américains ont étudié les effets de l'alcool sur les conducteurs de plus de 55 ans qu'ils ont comparé à un groupe de jeunes âgés de 25 à 35 ans. A la lumière de leurs résultats, ils préconisent de revoir la limite légale d'alcool au volant pour l'adapter à l'âge.

Et si on limitait la dose légale d'alcool au volant en fonction de l'âge des conducteurs ? C'est l'idée un peu surprenante (et discriminante ?) de chercheurs américains de l'université de Floride, qui ont publié une étude allant dans ce sens, dans l'édition de février de la revue Psychopharmacology . Pour parvenir à cette conclusion, ils ont étudié le comportement de deux groupes, soit 36 personnes âgées de 25 à 35 ans, et 36 autres entre 55 et 70 ans.

Tous ont dû se prêter à un test de conduite sur un simulateur, avant et après avoir bu un verre d'alcool. Pendant les deux phases de tests, les scientifiques ont relevé les capacités des conducteurs à rester au centre de la voie, à respecter la limitation de vitesse et ont également mesuré leur temps de réaction. Aucun élément perturbateur particulier n'avait été placé sur le tracé virtuel, symbolisé par une route de campagne sinueuse longue de 5 kilomètres.

Aucun participant n'a dépassé la dose légale

Aucun des participants n'a dépassé la dose légale aux Etats-Unis, soit 0,8g/L de sang (elle est fixée à 0,5 g en France). Pourtant, les effets de l'alcool se sont fait ressentir dès le premier verre dans le groupe des 55-70 ans. "Ces simulations ont souvent été utilisées chez les adultes plus âgés, et pour observer l’impact de l’alcool sur la conduite des plus jeunes, mais personne n’a encore pensé à étudier la combinaison entre les conducteurs vieillissants et l’alcool", a expliqué Alfredo Skar, l'auteur de l’étude, dont les propos sont relayés par le site Pourquoi Docteur .

Même faiblement alcoolisés, les 55-70 ans ont été plus sensibles et ont montré une conduite plus saccadée que le groupe de jeunes. Les 25-35 ans ont pour leur part réussi le test haut la main. Pour les scientifiques, ces constatations montrent bien que les effets de l'alcool s'amplifient avec l'âge, quelle que soit la dose consommée. Ils préconisent ainsi de revoir les limites légales pour tenir compte des différentes tranches d'âge des conducteurs. Mais il faudra attendre encore un peu : des résultats complémentaires sont nécessaires pour évaluer la portée de ses résultats et d'autres analyses sont en cours pour jauger exactement l'impact dose d'une faible dose d'alcool sur la conduite des seniors.

Plus d'articles

Lire et commenter