Alerte rouge au moustique tigre : comment vous protéger de la dengue et du chikungunya

Alerte rouge au moustique tigre : comment vous protéger de la dengue et du chikungunya

DirectLCI
VIRUS - En 2014, 489 cas de chikungunya et 201 cas de dengue ont été décelés en France métropolitaine. Le responsable ? Le moustique tigre, qui colonise progressivement l'Hexagone. Un phénomène inquiétant, auquel il va bien falloir pourtant s'habituer. Voici 3 choses utiles à savoir.

Les cas de maladies d'origine tropicale, comme le chikungunya et la dengue, ne cessent de se multiplier à travers le monde. Avec les changements climatiques, les zones tropicales ne sont plus les seules touchées aujourd'hui. La France n'est pas épargnée. En cause ? Un virus transmis par le moustique tigre, dont la colonisation ne cesse s'accroître sur notre territoire.

Le premier signalement de moustique tigre a eu lieu en 2004, dans les Alpes-Maritimes. A l'heure actuelle, il serait installé de façon durable dans 18 départements de France métropolitaine, essentiellement dans le sud, d'après le Bulletin épidémiologie hebdomadaire (BEH) de l'Institut national de veille sanitaire ( InVS ), qui souligne un "risque durable" et a mis en place depuis 2006 un dispositif de surveillance renforcée, entre le 1er mai et le 30 novembre. 

Quels sont les premiers symptômes ?
Ces deux maladies se manifestent par une fière élevée brutale (38,5 °C), des douleurs articulaires, ainsi que des maux de tête, voire des éruptions cutanées. L''incubation du virus est de 4 à 7 jours en moyenne pour la dengue et de 2 à 7 jours pour le chikungunya.

Les transmissions locales se font par des moustiques qui transmettent ces deux virus à d'autres personnes après avoir piqué un voyageur porteur. Pour la dengue, les voyageurs revenaient d'Asie-du-Sud-Est, notamment de Thaïlande, d'Amérique Latine ou des Caraïbes, voire d'Afrique Centrale. Pour le chikungunya, beaucoup avaient voyagé en Guadeloupe et Martinique. Si vous êtes revenus, depuis moins de quinze jours, dans un pays de la zone intertropicale où la présence de ces virus est déjà connue, prêtez attention aux premiers symptômes. 

Existe-t-il un traitement ?
Il n'existe pas de traitement antiviral de la dengue et du chikungunya. De plus, en cas de dengue, l'aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués du fait du risque allergique.

Ces deux maladies relèvent d'un traitement symptomatique hospitalier. Il convient donc de prendre en charge le patient à l'hôpital. D'autant que la dengue et le chikungunya sont des maladies à déclaration obligatoire. Une fiche de signalement accélérée est disponible sur le site de l'InVS.

À LIRE AUSSI >>  Pourquoi les moustiques vous piquent, VOUS ?

► Comment se protéger du virus ?
Le site de l'InVS a émis un certains nombre de recommandations à destination des personnes qui se rendent dans des zones à risque, qui y vivent ou qui en reviennent : vider les vases et les soucoupes des pots de fleurs. Couvrir avec une moustiquaire ou un tissu fin les bacs de récupération d'eau de pluie. Veiller à l'entretien des gouttières et à la bonne évacuation des eaux de pluie. 

Et lorsqu'on part à l'étranger ? Privilégiez le port de vêtements amples et longs. Utilisez des répulsifs cutanés. Prenez une moustiquaire (lit, berceau), de préférence imprégnées et surtout pensez à vérifier leur état. Pulvérisez de l'insecticide sur vos draps et vêtements. Enfin, limitez les activités en extérieur en fin d'après-midi, au crépuscule et à l'aube, à cause des pics d'activité du moustique.

EN SAVOIR + >>  3 conseils pour se protéger du moustique Tigre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter