Alimentation : rappel de pâtes Panzani et d’œufs Les Poulettes

Alimentation : rappel de pâtes Panzani et d’œufs Les Poulettes

Santé
DirectLCI
CONSOMMATION – La marque Panzani a lancé un rappel de plusieurs lots de pâtes qui pourraient avoir "un risque d’odeur et de goût terreux". Le ministère de l’Agriculture a par ailleurs rappelé des œufs de la marque Les Poulettes pouvant être impliqués dans l'intoxication alimentaire de plusieurs élèves.

"Torti", "coquillettes", "serpentini" et "coude rayé". Plusieurs variétés de pâtes de la marque Panzani font l’objet d’un rappel. 

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, ces produits présentent un "risque d’odeur et de goût terreux". Les pâtes concernées ne doivent pas être consommées et doivent être rapportées en magasin.  


Par ailleurs, le ministère de l’agriculture rappelle les œufs de la marquette EARL Les Poulettes commercialisés depuis le 1er septembre 2018. Des œufs, portant la référence 1 FR NAF 01 sont vendus par boîtes de 6, 12 ou 30. 

Salmonelle

Le rappel des oeufs fait suite à une intoxication alimentaire collective ayant touché des enfants de l’école élémentaire de Tarascon-sur-Ariège. L’agence régionale de santé et la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des consommateurs de l’Ariège ont donc mené des investigations. "Celles-ci ont permis d'orienter la recherche de la source de contamination vers les oeufs coquilles utilisés dans la fabrication des omelettes", a  indiqué le ministère qui recommande aux personnes ayant encore ces œufs de ne pas les consommés.

En vidéo

Scandale Lactalis : comment la salmonelle a-t-elle pu résister aux contrôles ?

"Si les analyses bactériologiques des plats témoins et des oeufs n’ont pas pu mettre en évidence directement la bactérie en cause, les prélèvements environnementaux réalisés au sein de l’EARL les Poulettes (l’un des deux fournisseurs d’oeufs), ont mis en évidence la même salmonelle que celle retrouvée dans les coprocultures (analyses de selles) des malades" poursuit le ministère. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter