Allergie : succès d'une tentative de désensibilisation à l'arachide

Allergie : succès d'une tentative de désensibilisation à l'arachide

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION - Des médecins sont parvenus à désensibiliser des enfants allergiques aux cacahuètes en leur faisant ingurgiter de très faibles doses d'arachide. Les résultats sont très prometteurs.

Avec le lait de vache, les fruits de mer ou les œufs, l'arachide est l'un des principaux allergènes alimentaires chez l'enfant. Or cette légumineuse est de plus en plus utilisée dans des produits de consommation courante (cacahuètes, margarine, crème dessert, soupe, confiseries, plats préparés). Très peu d'enfants atteints se débarrassent naturellement de cette allergie (10 % à 15 %). Les autres doivent à tout prix éviter ne serait-ce qu'une cacahuète, pour ne pas risquer une poussée d'urticaire, de l'asthme et des vomissements.

Dans la revue médicale britannique the Lancet , des médecins affirment avoir trouvé un traitement, qui plus est à base d'arachide. Ils ont "soigné le mal par le mal" en administrant quotidiennement à des enfants allergiques de très faibles doses de ces graines. Une technique appelée immunothérapie dont le but est de stimuler les défenses de l'organisme et le rendre plus tolérant. Après six mois de traitement, les enfants pouvaient tolérer des doses quotidiennes de 800 mg d'arachide, soit l'équivalent de 5 cacahuètes.

"Un soulagement pour les parents"

Une quantité minime, mais suffisante pour leur sauver la vie en cas d'ingestion accidentelle. "Le traitement a permis de consommer des doses de cacahuètes bien supérieures à celles trouvées dans les aliments contaminés accidentellement, un soulagement pour des parents" résume le coordinateur de l'étude Andrew Clark, de l'Université de Cambridge. Sur 99 enfants ayant participé à l'étude, un sur cinq a fait état d'effets indésirables minimes comme des démangeaisons au niveau de la bouche.

L'allergie à l'arachide touche environ 10 millions de personnes à travers le monde et constitue la cause la plus fréquente de réactions allergiques alimentaires mortelles. "Avant ce traitement, les enfants et leurs parents de vérifier toutes les étiquettes des aliments et éviter de manger dans des restaurants", ajoute Andrew Clark. Aujourd'hui, la plupart des patients dans l'essai peuvent manger en toute sécurité. Les familles disent que cela a changé leur vie de façon spectaculaire".

Cependant d'autres études doivent être menées pour confirmer l'efficacité du traitement à plus large échelle. Si les résultats de ce dernier continuent d'être prometteurs, les chercheurs comptent bien demander une autorisation de mise sur le marché, ce qui devrait prendre plusieurs années. En attendant, l'Université de Cambridge envisage de le mettre à disposition dans une clinique spécialisée dans le traitement des allergies alimentaires, qu'elle souhaite ouvrir prochainement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter