Alzheimer : un jeu vidéo pour aider les patients à lutter contre la maladie

Santé
ALZHEIMER - Un laboratoire français a mis au point un jeu vidéo thérapeutique afin de prévenir ou de ralentir les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Le concept novateur mais pourrait bien faire des émules.

Pour ralentir les effets de la maladie d'Alzheimer, dont souffrent 900.000 personnes en France, des médecins de l'Institut du cerveau de la moelle épinière (ICM) et l'institut Claude-Pompidou, en collaboration avec des ingénieurs du studio Genious, ont mis au point une méthode plutôt étonnante : la thérapie par le jeu vidéo.

Comme l'explique Libération à l'occasion de la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, ce "serious game", encore en phase de test, a été conçu en se basant sur les exercices prescrits par les médecins pour prévenir ou ralentir les effets de la pathologie. "Le jeu vidéo s'avère ainsi particulièrement efficace quant à l'amélioration de l'attention de l'attention et de la concentration", relève le professeur Philippe Robert de l'Institut Claude-Pompidou, interrogé par le quotidien.

Le patient utilise les mouvement de son corps

Ce logiciel à but thérapeutique s'adresse aux personnes atteintes d'une forme légère d'Alzheimer. Une fois installé sur une console nouvelle génération équipée d'un système détection de mouvement, celui-ci plonge le patient en immersion dans un univers aquatique, où il se retrouve aux commandes d'un sous-marin. Sa mission ? Torpiller les cargo qui naviguent aux alentours grâce aux mouvement du corps (marcher sur place, s'accroupir, lever un bras, etc.)

Pour cela, le patient doit utiliser les mouvements de son corps, comme l'explique à Libération le professeur Philippe Robert : "Le jeu agit sur trois volets. Il affecte la motricité, les capacités cognitives et la motivation. L'apathie est un symptôme majeur d'Alzheimer. Faire bouger les patients âgés avec une activité suffisamment intense, c'est déjà un succès".

Des essais cliniques plutôt concluants

Pour tester l'efficacité thérapeutique du jeu, le laboratoire Brain e-novation a mené un essai clinique auprès de 20 patients, âgés de 84 ans en moyenne, dont les conclusions devraient publiées d'ici la fin de l'année. Au rythme de trois séances de jeu d'une demi-heure chaque semaine durant deux mois.

Les effets sur la santé des patients (même lorsqu'ils sont 'sains') seraient très encourageants, d'après Libération, qui a pu assister à une démonstration. L'objectif caché de ce jeu vidéo est d'améliorer l'implication du patient dans ses soins. En outre, il permettra de faciliter le suivi du patient. Le studio Genious a prévu de mettre en place une plateforme en ligne baptisée "Curapy" qui remplira la fonction d’interface entre le malade et son médecin.

Des jeux vidéos ludiques et thérapeutiques

Le développement de en est encore à ses balbutiements mais d’autres expériences sont en cours. C’est par exemple le cas du projet Sparx en Nouvelle-Zélande. Les chercheurs de l’université d’Auckland ont en effet mis au point un jeu vidéo en 3D pour le traitement de la dépression clinique chez les adolescents. En France, l'éditeur de jeu vidéo Ubisoft a développé un jeu nommé Amblyotech qui permettrait de réduire l’amblyopie, une maladie oculaire dont souffrent 3 % des enfants dans le monde.

À LIRE AUSSI
>> Jouer à Tetris réduirait les souvenirs douloureux
>> Non, les jeux vidéos ne rendent pas violents
>> 3 minutes de Tetris par jour permet de réduire les addictions

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter