Anti-moustiques : sprays, prises électriques, applications smartphones... Lesquels sont efficaces ?

DirectLCI
ON A TESTÉ - En période estivale, les moustiques sont souvent un calvaire pour les vacanciers. Pour y remédier, les répulsifs pullulent en pharmacie et en grandes surfaces. Du spray corporel à la prise électrique, en passant par des objets plus farfelus tels que des bracelets ou des applications smartphones. Lesquels ne feraient pas de mal à un moustique et lesquels sont efficaces ?

Ils peuvent faire de votre nuit ou même de vos vacances un enfer. Les moustiques font leur retour dès que la chaleur pointe le bout de son nez.

Mais pas de panique. Il existe aujourd’hui sur le marché de nombreux répulsifs. Car, outre la traditionnelle prise électrique qui diffuse une odeur censée repousser l’insecte, ou bien le fameux spray à appliquer sur la peau, certaines marques débordent d’imagination pour proposer de nouveaux produits. Ainsi, ces derniers années, des bracelets à porter au poignet ont vu le jour, à l’instar des applications smartphone.


Seulement, sont-ils tous sérieux et efficaces ? Réponse avec test à l’appui.


Afin de réaliser ce test, direction le laboratoire spécialisé dans le développement du moustique et sur les moyens de s’en protéger. 

En vidéo

Répulsifs anti-moustiques : que choisir ?

Le test

Dans une boîte qui renferme 50 moustiques femelles (elles piquent pour produire leurs œufs), trois de ces répulsifs sont passés au crible.


L’application smartphone : censée produire des ultrasons, elle dit éloigner les moustiques. Au bout de quelques secondes, tous les moustiques sont sur la peau. Premier échec.


Le bracelet à porter au poignet : vendu 14 € en boutique, il doit en théorie repousser la petite bête et protéger son porteur grâce au produit qu’il dégage. Même effet… au bout de dix secondes, les moustiques se précipitent sur le bras de notre journaliste. Deuxième échec.


Le spray répulsif : vendu 6 € en pharmacie, il s’applique sur la peau.  Après plusieurs minutes dans la boîte, les moustiques sont tenus à distance. Bingo !


Rien d’étonnant pour Fabrice Chandre, chargé de recherche à l’IRD, Institut de recherche pour le développement à Montpellier : "Pour tuer les moustiques, tout ce qui est spray, diffuseur longue durée, plaquette à base d’insecticide que l’on trouve dans le commerce, c’est efficace. Après, tout ce qui est gadget comme les applications smartphone, les bracelets anti-moustiques, ça ne marche pas."

Les sprays sont-ils dangereux ?

Si les sprays sont efficaces, sont-ils pour autant sans risques pour la santé ? 

Au sud de Lyon, une marque française (Cinq sur Cinq) est spécialisée dans le répulsif. L’été, ces ventes représentent 70 % de leur chiffre d’affaires. Selon elle, ce n’est pas dangereux si le dosage du produit de synthèse utilisé - l’IR3535 - est adapté à la personne.

Ainsi, pour les autorités sanitaires, sa concentration ne doit pas dépasser 20 % pour les enfants de moins de six mois et 25 % pour ceux âgés de 2 à 12 ans.


Si ce dosage est respecté dans ce produit, dans beaucoup d’autres, ce n’est pas le cas. L’Inserm a déjà pointé du doigt d’autres substances dangereuses comme les pyréthrinoïdes, qui endommageraient le système nerveux des enfants.

Quelles solutions ?

Il est conseillé alors de bien lire les étiquettes et ne prendre les produits concentrés à plus de 25 % que pour les zones tropicales et pour les enfants de plus de 12 ans.

Des produits naturels existent également à l’image des huiles essentielles. A base de géranium, noisette ou eucalyptus par exemple, elles sont efficaces mais s’estompent cependant au bout de 15 minutes.


Un marché lucratif car chaque année, les Français dépensent plus de 400 millions d’euros pour se protéger des moustiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter