Antiallergique, antipaludique : 9 médicaments suspendus du marché

Antiallergique, antipaludique : 9 médicaments suspendus du marché

MÉDICAMENTS- L’agence nationale du médicament rappelle les lots de 9 spécialités. La raison ? La balance des bénéfices par rapport aux risques doit faire l’objet d’une réévaluation. Voici ceux qu’il faut éviter d’acheter ou rapporter pour le moment.

Lorsque le doute plane autour d’un médicament, sa commercialisation doit être suspendue. C’est la réglementation européenne. Ainsi, l’agence nationale du médicament (ANSM) a décidé de bloquer l’Autorisation de mise sur le marché de 9 spécialités, dont 3 substances actives. En cause, "de sérieuses réserves sur l’intégrité des données issues des essais de bioéquivalence menés dans le centre de recherche privé Semler Research situé au Bangalore en Inde".

Dans les faits, des inspections de la Food and Drug Administration (FDA), aux Etats-Unis, et de l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) ont révélé quelques irrégularités remettant la cause la fiabilité des résultats des essais conduits par la société Semler Research. Le communiqué de l’ANSM mentionne "des manipulations des résultats d’essais de bioéquivalence par le remplacement des échantillons biologiques de certains sujets par les échantillons d’autres sujets". Des méthodes loin du respect des Bonnes Pratiques Cliniques donc. 

Les antipaludiques concernés :
⇒ ATOVAQUONE/PROGUANIL (SANDOZ), 250 mg/100 mg, comprimé pelliculé
⇒ ATOVAQUONE/PROGUANIL (SANDOZ), 62,5 mg/25 mg ENFANTS, comprimé pelliculé
⇒ ATOVAQUONE/PROGUANIL (TEVA) 250 mg/100 mg, comprimé pelliculé
⇒ ATOVAQUONE/PROGUANIL (TEVA) 62,5 mg/25 mg ENFANTS, comprimé pelliculé

 Les antiallergiques concernés :
⇒ EBASTINE BIOGARAN 10 mg, comprimé orodispersible
 EBASTINE BIOGARAN 10 mg, comprimé pelliculé
 EBASTINE MYLAN 10 mg, comprimé pelliculé
 EBASTINE ZENTIVA 10 mg comprimé pelliculé
⇒ EBASTINE ZENTIVA 10 mg comprimé orodispersible

La mesure de suspension s’applique dès ce mardi 19 juillet. Les lots des produits concernés font donc l’objet d’un rappel. Cependant, l’ANSM rappelle que cette décision a été prise "à titre de précaution". Pour l’instant, aucun risque n’a été formellement démontré pour la santé. Aucune preuve de son inefficacité non plus.

Si vous prenez un de ces médicaments, pas d’inquiétude sur la poursuite de votre traitement. Ils sont disponibles sous d’autres marques. La MALARONE pour les antipaludiques ou la KESTIN / KESTINLYO pour les antiallergiques.

A LIRE AUSSI
>> 
Médicaments non utilisés : pourquoi il faut les rapporter à votre pharmacien
>>
Faux médicaments: les conseils pour éviter les contrefaçons
>> 
Les prix des médicaments varient de 1 à 6 : comment ne pas vous faire berner ?
>> 
Campagne contre le prix trop élevé des médicaments : Médecins du Monde crie à la censure

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.