Antibiorésistance : pourquoi les super-bactéries risquent de tuer 10 millions de personnes d’ici 2050

DirectLCI
FLÉAU – Les dirigeants du monde se réunissent ce mercredi, en marge de l'Assemblée générale de l’ONU, pour aborder un problème de taille : l’émergence des super- bactéries. De plus en plus résistantes aux antibiotiques, elles rendent certaines maladies difficiles à soigner. LCI fait le point.

Près de 10 millions de personnes pourraient décédées d’ici 2050 des suites d’une maladie, parfois banale, mais impossible à soigner. Voilà les estimations d’une récente étude britannique. En cause, l’émergence des super-bactéries qui font de la résistance aux antibiotiques. Le problème n’est pas nouveau – il a déjà été soulevé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais c’est ce mercredi que les grands dirigeants de ce monde vont tenter de trouver des solutions, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. 


A l’issue de cette réunion, ils devraient notamment s’engager à renforcer l’encadrement des antibiotiques, à mieux diffuser la connaissance sur ce phénomène et encourager les traitements alternatifs. De son côté , l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, l'agence spécialisée de l'Onu sur la question) attend des décisions concrètes, comme le déclenchement d’investissements publics et privés. L’autorité sanitaire, qui recense déjà 700.000 morts liées à la résistance aux antimicrobiens, redoute le fléau mondial.  


Voici un tour d’horizon des principales choses à savoir sur l’antibiorésistance. 

Qu’est-ce que c’est ?

A l’origine de certaines maladies comme les infections urinaires ou la pneumonie, il y a des bactéries. Pour les tuer et soigner les patients, la solution la plus évidente est de recourir aux antibiotiques. Mais voilà, depuis quelques années, les bactéries deviennent de plus en plus résistantes à ces médicaments. Conséquence : les infections bactériennes sont plus compliquées à traiter. Pire encore, en tuant les autres bactéries, les antibiotiques laissent plus de place aux superbactéries pour se développer. Ce qui peut aggraver l’infection initiale.

Quelles sont les maladies concernées ?

Récemment, l’OMS alertait sur la hausse des cas de résistance aux antibiotiques utilisés pour traiter les infections sexuellement transmissibles. Ainsi la chlamydiose, la gonorrhée ou encore la syphilis sont de plus en plus difficiles à soigner en raison d’"une mauvaise utilisation" des médicaments. En mai dernier, une Américaine souffrant d’une infection urinaire n’a également pas pu être soignée à cause d’une nouvelle souche résistante à la colistine, un antibiotique pourtant utilisé en dernier recours. La pneumonie, la septicémie ou encore la tuberculose sont aussi concernées par l’antibiorésistance. 

Quelles sont les solutions ?

La résistance aux antibiotiques peut frapper n’importe qui, n’importe quand et dans tous les pays. Cependant, elle se manifeste davantage dans les pays où les antibiotiques sont délivrés sans ordonnance ou lorsqu’ils font l’objet de prescriptions abusives. 


Malgré ce constat plus qu’alarmant, l’autorité sanitaire a élaboré une liste de mesures préventives :


- Respecter les principes d’hygiène élémentaire. Cela passe par se laver régulièrement les mains et éviter les contacts étroits avec une personne malade.

- Une bonne hygiène alimentaire. La santé passe par l’assiette : manger varié et équilibré ne sera que bénéfique pour les bactéries de la flore intestinale, celles qui vous veulent du bien.

- Etre à jour dans ses vaccinations.

- Ne recourir aux antibiotiques que s’ils ont été prescrits par un professionnel de santé. 

- Suivre son traitement jusqu’au bout pour tuer toutes les bactéries responsables de l’infection.

- Ne jamais utiliser des antibiotiques restant d’une prescription précédente.

- Ne jamais partager ses antibiotiques avec d’autres personnes. 


Des recommandations à mettre en application dès aujourd’hui. Comme le rappelle l’OMS, "même si nous parvenons à mettre au point de nouveaux médicaments, l’antibiorésistance demeurera une grave menace tant que nos comportements n’auront pas évolué." Bref, le slogan "les antibiotiques, c‘est pas automatique" est toujours au goût du jour.  

VIDÉO - Aux Etats-Unis, une bactérie résistante à tous les antibiotiques connus

En vidéo

Aux Etats-Unis, une bactérie résistante à tous les antibiotiques connus

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter