Pass sanitaire : les tests négatifs valables 72 heures et non plus 48 heures

Pass sanitaire : les tests négatifs valables 72 heures et non plus 48 heures

AJUSTEMENTS - Appliqué dans la plupart des lieux avec du public dès ce lundi 9 août, le pass sanitaire ne cesse de provoquer la gronde d'une partie de la population et de susciter des inquiétudes. Pour faciliter son accès, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce quelques assouplissements.

Pass sanitaire, J-1. À partir de ce lundi, ce précieux sésame devra être présenté avant d'embarquer dans un train longue distance, d'entrer dans certains centres commerciaux ou de se rendre au restaurant, notamment. Face aux craintes et aux réticences, l'exécutif ajuste les règles. Au point de modifier certaines consignes.

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce en effet qu'outre un schéma vaccinal complet, un test négatif de moins de 72 heures, et non plus 48, permettra de bénéficier d'un pass sanitaire valable. "Après consultation des autorités scientifiques, un dépistage négatif valide 72 heures et non plus 48 heures pour les non-vaccinés" sera accepté pour accéder à ces lieux, fait savoir le ministre dans les colonnes du Parisien.

Les autotests acceptés sous conditions

Pour les personnes ne souhaitant pas se faire vacciner, ou n'ayant pas terminé leur cycle vaccinal, un test PCR, antigénique... et même un autotest permettront donc de voyager ou de dîner au restaurant. "Autre nouveauté : il sera possible d'effectuer des autotests supervisés par un professionnel de santé, en plus des tests antigéniques et PCR", affirme Olivier Véran. "Eux aussi seront valables 72 heures."

Toujours dans les colonnes du Parisien, le ministre de la Santé a également confirmé qu'il ne serait pas nécessaire de présenter un pass sanitaire pour se rendre chez son médecin généraliste. Il sera en revanche demandé pour pénétrer dans un hôpital, même s'il ne devra "en aucun cas être un frein pour accéder à des soins utiles et urgents", promet Olivier Véran.

Lire aussi

Enfin, malgré une mobilisation toujours plus importante, l'exécutif ne compte pas reculer. "Quel que soit le nombre de manifestants opposés au vaccin, il restera toujours inférieur au nombre de Français qui, dans le même moment, se font vacciner", assure le ministre. "On n'entre pas dans l'inconnu. Notre option n'est pas d'exclure, mais d'inclure : à la fois les vaccinés, mais aussi ceux qui ne le sont pas et à qui on donne la possibilité de se faire tester."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.