Asthme, fausses couches, problèmes de thyroïde... les ravages des pesticides

Asthme, fausses couches, problèmes de thyroïde... les ravages des pesticides

Santé
DirectLCI
MALADIE – L’association Générations Futures publie ce jeudi une carte rassemblant près de 400 témoignages de victimes de pesticides. On peut y lire les récits des riverains mais aussi des agriculteurs exposés aux substances nocives.

Les pesticides protègent les récoltes mais pas les riverains, ni les agriculteurs. La guerre contre les insectes met en danger la santé de ceux qui sont exposés à ces produits toxiques. Et même l’intérieur des logements proches des zones agricoles est contaminé par des substances nocives.

Générations Futures, une association de défense de l’environnement agréée par le ministère de l’Ecologie, publie ce jeudi 21 avril une carte édifiante de ce phénomène. Elle donne la parole aux victimes des pesticides, riverains comme agriculteurs. Outre les témoignages, la carte fait un état des lieux des associations locales susceptibles d’aider les personnes concernées dans leurs démarches.

De l’asthme aux problèmes de thyroïde

Maux de tête, fatigue prolongée, vomissements, problèmes respiratoires ou de vue…ces symptômes courants en période d’épandage, et même en hiver parfois, ont mis la puce à l’oreille de certains. En développant certaines maladies comme une puberté précoce à l’âge de 6 ans par exemple, les parents d’une petite fille se renseignent. Ils soupçonnent un lien avec l’utilisation des pesticides.

EN SAVOIR + >>  Cinq pesticides classés cancérogènes par l'OMS

D’autres ont pu faire réaliser des tests de pollution et ont découvert un taux élevé de pollution à l’intérieur de leur habitation. Une précédente enquête de Générations Futures, dévoilée le 1er mars 2016, va dans ce sens. L’analyse révélait la présence de 20 pesticides en moyenne dans les foyers des riverains de zones cultivées. 

Les principales pathologies dénoncées ici sont :
-des problèmes de fertilité
-des fausses couches, des grossesses extra utérines
-des soucis de puberté précoce
-des problèmes de thyroïde
-de l’asthme sévère/ des allergies

Ils sont ainsi plus de 400 à s’exprimer sur un support unique. Le but est de fédérer les victimes et les acteurs locaux pour se faire entendre et ne pas laisser les victimes des zones rurales dans une situation isolée. Tout l'enjeu sera de démontrer le lien de cause à effet entre ces maladies et les pesticides.

A LIRE AUSSI
>> 
Pesticides : les néonicotinoïdes "tueurs d'abeilles" interdits à partir de 2018
>> 
Mangez bio pendant 2 semaines pour vous débarrasser de vos pesticides >>  Perturbateurs endocriniens : 3 conseils pour limiter votre exposition

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter