Attention danger : les enfants bougent de moins en moins

Attention danger : les enfants bougent de moins en moins
Santé

FORME – Les médecins dressent un constat inquiétant. Les jeunes font de moins en moins d’exercice physique et sont donc de plus en plus exposés aux risques cardiovasculaires. Un enjeu de santé publique.

Nos enfants vivront-ils moins longtemps que nous ? La question mérite d’être posée. En effet, la Fédération française de cardiologie tire la sonnette d’alarme. Les enfants de neuf à seize ans bougent de moins en moins et s’exposent ainsi à des complications médicales graves de type diabète ou obésité.

Ainsi, l’organisme médical dresse un constat particulièrement inquiétant en fournissant des chiffres qui donnent le tournis. "En 40 ans, nos collégiens ont perdu environ 25% de leur capacité physique,  constate le Pr François Carré , cardiologue au CHRU de Rennes et membre de la Fédération française de cardiologie. C’est-à-dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps… En 1971, un enfant courait 800 mètres en trois minutes. En 2013, pour cette même distance, il lui en faut quatre. Quand on sait que l’endurance est l’un des meilleurs marqueurs d’une bonne santé cardio-vasculaire, il est temps de recommencer à bouger !"

Deux heures par jour devant les écrans en moyenne

En France, moins de 50% des enfants respectent les 60 minutes d’activité physique quotidienne préconisées par les autorités sanitaires. Les plus jeunes (entre quatre et dix ans) passent en effet, en moyenne, deux heures par jour devant les écrans. A une époque où ces derniers ont tendance à se multiplier dans les foyers français, la situation est loin d’évoluer dans le bon sens.

EN SAVOIR + >> Une heure de télé par jour peut nuire à la santé de votre enfant

D’autant plus que l’activité physique dans l’enfance est primordiale pour notre santé au cours de nos vies d’adultes."C’est tout autant dommage et inquiétant quand on sait que les acquis cardio-vasculaires se font jusqu’à 18 ou 20 ans", poursuit le Pr Carré.

Montrer l’exemple à tout prix

C’est pourquoi il est primordial que l’éducation à l’activité se fasse dès le plus jeune âge. C’est donc aux adultes de montrer l’exemple et de créer un environnement propice à la dépense physique pour l’enfant. Ainsi, veillez à réglementer l’accès à la télévision ou à l’ordinateur pour vos enfants. Ces derniers n’ont pas besoin d’y avoir accès tous les jours. Privilégiez les activités en plein air. Un tour au parc après l’école permet aux enfants de se dépenser de façon ludique.

Ces derniers n’ont en effet pas besoin d’effectuer une heure quotidienne de sport de compétition. Jouer à la récréation avec ses camarades, faire le chemin qui sépare la maison de l’école à pied, par exemple, sont des gestes amplement suffisants. Une ou deux fois par semaine, la pratique d’une activité physique en complément est également recommandée. Et, une fois le week-end arrivé, profitez de ce moment pour privilégier les activités en familles telles que les ballades, les jeux collectifs, etc. S’associer à votre enfant pour veiller à ce qu’il se dépense aura un effet bénéfique. Même chez les plus réfractaires, qui verront dans ces heures en famille des moments uniques passés avec leurs parents.

A LIRE AUSSI
>> La publicité favorise l'obésité des enfants >> 7 règles d'or pour éviter l'obésité infantile >> Trop d'antibiotiques avant deux ans favorisent l'obésité
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent