Au Kazakhstan, le mystère des villageois narcoleptiques enfin résolu ?

Au Kazakhstan, le mystère des villageois narcoleptiques enfin résolu ?

DirectLCI
SLEEPY HOLLOW - Depuis 5 ans, les habitants d'un petit village reculé du Kazakhstan sont victimes de soudaines pertes de connaissance, pouvant durer de deux à six jours. Des experts viennent de découvrir les causes de cet étrange phénomène qui restait jusqu'ici inexpliqué.

"J'étais sur ma moto pour aller faire des courses dans le village. Six jours plus tard, je me réveillais à l'hôpital", sans le moindre souvenir de ce qu'il venait de se passer". Un scénario digne de la série "X-Files. Depuis cinq ans, un mystérieux mal frappe les habitants d'une petite bourgade située dans le nord du Kazakhstan.

L'histoire de ce village, rebaptisé "Sleepy Hollow", a fait le tour du monde. Le phénomène, en hausse depuis deux ans, était jusqu'ici resté inexpliqué. Les autorités locales ont d'abord suspecté que de la vodka frelatée pouvait être à l'origine de cette épidémie de sommeil qui a déjà concerné près de 150 personnes dans le village de Kalachi.

L'uranium mis hors de cause par les experts

Les autorités locales affirment aujourd'hui qu'une ancienne mine d'uranium datant de l'ère soviétique, située dans la ville voisine de Krasnogorsk, en serait la cause. Las, l'uranium ne serait pas à l'origine du mal, d'après les enquêteurs qui accusent, cette fois, les niveaux de monoxyde de carbone et d'hydrocarbures régulièrement rejetées dans l'air en provenance de la zone incriminée comme étant responsables des pertes de connaissances et des hallucinations qui les suivent.

"La mine d'uranium a été fermée après l'effondrement de l'Union soviétique", a indiqué le premier ministre Berdybek Saparbayev début juillet lors d'une conférence de presse . Cependant, il y a encore des répercussions négatives sur l'atmosphère. Nous avons effectué un examen médical de tous les habitants et nous avons reçu la confirmation des laboratoires que la cause principale du syndrome de Kalachi est le monoxyde de carbone et les niveaux d'hydrocarbures augmentent, les niveaux d'oxygène chutent dans le village."

155 familles doivent encore être évacuées

Ce qui semble effectivement plausible. D'autant que le monoxyde de carbone pénètre dans les globules rouges 200 fois plus rapidement que l'oxygène, ce qui empêche celui-ci d'arriver au cerveau, entraînant parfois une perte de connaissance. Ce qui coïncide en outre avec ce que les médecins avaient diagnostiqué comme étant une "encéphalie d'origine inconnue".

Même si certains experts interrogés par les médias émettent encore quelques doutes, il semble que l'origine de cette mystérieuse épidémie de sommeil a été élucidée. En attendant, les autorités ont commencé à évacuer la zone où vivaient encore 223 familles. Une petite partie d'entre elles (68) a déjà été relogée. Pour les autres, il faudra sans doute attendre l'année prochaine.

À LIRE AUSSI >> A Berck, le commissariat évacué... à cause des odeurs

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter