Augmentation du prix des traitements contre le cancer : vers des inégalités entre patients ?

Augmentation du prix des traitements contre le cancer : vers des inégalités entre patients ?

DirectLCI
SANTÉ - L'institut Curie alerte sur l'augmentation du coût des nouveaux médicaments anticancéreux qui, à terme, pourrait mettre en danger le modèle social français. Il met aussi en avant la méconnaissance des Français sur les prix de ces médicaments.

L'accès au soins pour tous bientôt menacé ? Dans un rapport, l'Institut Curie met en garde contre le coût des nouveaux médicaments contre le cancer, qui ne cesse d'augmenter en France, et pourrait à terme mettre en péril le système de protection sociale. En effet, le surcoût attendu lié aux traitements anticancéreux innovants est estimé à 1 à 1,2 milliards d’euros par an. Les anticancéreux ont déjà vu leur prix doubler en dix ans et les projections prévoient entre 6% et 8% de croissance par an, lit-on dans le rapport. Actuellement, le coût annuel de la prise en charge des cancers est estimé à 16,1 milliards d’euros, dont 3,2 milliards pour les médicaments anticancéreux. Ce qui représente 10% des dépenses de l’assurance maladie. Ainsi, le prix de ces nouveaux anticancéreux pourrait menacer l'accès aux soins et la soutenabilité des dépenses pour les Etats. 


L’Institut Curie explique dans son 5e observatoire Cancer réalisé avec Viavoice, qu’en France, le prix des médicaments est fixé et négocié par le Comité économique des produits de santé, placé sous la tutelle du ministère de la Santé. Mais l’organisme s’inquiète de l’inflation des prix des anticancéreux, avec des coûts de traitement pouvant atteindre jusqu’à environ 50.000 euros par an et par patient pour certains produits. Ainsi, tout cela pourrait impacter le budget de l’assurance maladie et remettre en cause l’égalité d’accès à l’innovation et aux meilleurs traitements à l’ensemble des citoyens.

67% des Français sous-estiment le prix d'une chimiothérapie

L'équilibre du modèle de santé est également menacé par la méconnaissance qu'ont les Français des coûts réels de ces traitements. 67% sous-estiment le prix d’une chimiothérapie pour une patiente atteinte d’un cancer du sein (entre 5.200 et 31.200 euros selon la molécule utilisée), 67% sous-estiment le coût d’un essai clinique (de 10.000 à 25.000 euros), et 96% celui d’un traitement innovant type immunothérapie (entre 80.000 et 116.000 euros). 


Pourtant, 30% des Français sont conscients du problème et citent l’accès aux soins comme l'un des sujets risquant d’être porteur d’inégalités dans les années à venir. Mais ils sont également 30% à être sceptiques sur l’efficacité de la prévention pour diminuer le nombre de nouveaux cas de cancer, et 44% ne perçoivent pas de corrélation entre la prévention et la limitation des coûts pour l’assurance maladie.

En France, 3 millions de personnes ont eu ou vivent avec un cancer. 385.000 nouveaux cas ont été détectés en 2015 et le cancer est la première cause de mortalité avec 149.000 décès par an.


* L’édition 2017 a été réalisée en ligne par l’institut Viavoice, du 11 au 18 mai 2017 et du 4 au 10 juillet 2017 auprès d’un

échantillon national représentatif de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus. La représentativité est assurée par la méthode des quotas. 

Plus d'articles

Sur le même sujet