Australie : elle expose sur Facebook son corps ravagé par les cancers

Australie : elle expose sur Facebook son corps ravagé par les cancers

DirectLCI
TEMOIGNAGE - Une Australienne frappée par de multiples cancers a diffusé sur Internet des photos d'elle denudée, intitulées "Under the Red Dress", qui lève le voile sur les ravages corporels de la maladie. Si les images sont percutantes, voire choquantes, elles ont ému des milliers d'internautes.

Beth Whaanga est sublime dans sa robe rouge. Malheureusement, le corps qui se cache en-dessous a été meurtri par les cancers qui l'ont frappée et qui l'ont conduit à subir, durant un an, de multiples interventions chirurgicales : double mastectomie, hystérectomie, sans oublier une chimiothérapie dévastatrice. L'Australienne a certes survécu à la maladie, mais elle reste marquée dans sa chair à tout jamais. Ce traumatisme physique et psychologique, elle a voulu le partager sur le réseau social Facebook, rapporte le site du Huffington Post .

Ojectif : montrer ce qui se cache "Sous la robe rouge" ("Under the Red Dress", le nom de son projet) , et surtout, témoigner du quotidien de ces femmes meurtries par le cancer. En parcourant son profil, on découvre au fil des clics et des photos de nu qu'elle a postées les ravages que son corps a subis. Les cicatrices ont resculpté ses formes, sa perte de poids a déformé sa taille. Beth Whaanga n'est plus "splendide", selon les critères physiques des magazines de mode. Et ses photos sont percutantes. A tel point qu'elle a perdu une centaine "d'amis" sociaux, profondément choqués par les clichés.

Pas censurée par Facebook

Facebook, qui apporte une attention toute particulière aux images dénudées postées sur son site, ne l'a pourtant pas censurée. Il lui a même assuré qu'il ne le ferait pas, a déclaré la belle blonde. Par ailleurs, cette démarche lui a permis de "faire le buzz" et d'avoir le soutien de plus de 20.000 personnes qui ont déjà "liké" (ou aimé) sa page. Sans compter les nombreux messages qu'elle a reçus de ces femmes qui souhaiteraient suivre son exemple.

Un autre photographe, David Jay, avait lui aussi proposé sur la Toile un travail, "The Scar Project"("Projet cicatrices") où il mettait en scène des femmes frappées par un cancer. Belles toutes nues, pour lui, comme pour Beth Whaanga, c'est une question de vue d'esprit. Beth Whaanga est sublime, envers et contre la fatalité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter