Autisme : l'environnement aussi important que la génétique

Autisme : l'environnement aussi important que la génétique

DirectLCI
SANTE - Dans la plus grande étude réalisée à ce jour sur les origines génétiques de l'autisme, des chercheurs affirment que les facteurs environnementaux sont aussi importants que l'hérédité parmi les causes suspectées, alors que des études précédentes leur donnaient beaucoup plus d'importance.

On en sait de plus en plus sur les origines précises de l'autisme . Les facteurs environnementaux seraient plus importants qu'on ne le pensait, car ils compteraient autant que l'hérédité, estime une grande étude conduite en Suède. L’autisme est un trouble envahissant du développement (TED) caractérisé par des altérations des interactions sociales et des problèmes de communication. Les causes exactes sont inconnues, mais il a été démontré qu'elles incluent un éventail de facteurs de risque génétiques et environnementaux.

Jusqu'ici, les précédentes études scientifiques réalisées dans ce domaine donnaient aux facteurs génétiques beaucoup plus d'importance. "Etre un garçon et présenter des antécédents familiaux sont deux facteurs de risque reconnus", explique à ce sujet l'Inserm. Mais dans cette étude publiée  dans le Journal of the American Medical Association , les chercheurs disent avoir été surpris de découvrir que l'hérédité pesait pour environ 50 %, beaucoup moins que des estimations précédentes de 80 à 90 %.

"Il y a probablement de nombreux autres facteurs"

Ces résultats proviennent de l'analyse des registres nationaux de santé de plus de deux millions d'enfants nés en Suède entre 1982 et 2006, dont 14 516 étaient atteints d'autisme . Les chercheurs ont analysé des membres de leur famille : frères, sœurs, demi-frères et sœurs et cousin(es). "Nous sommes surpris par nos résultats, car nous ne nous attendions pas à ce que les facteurs environnementaux soient aussi importants dans l'autisme", explique Avi Reichenberg, principal auteur de l'étude.

Par facteurs environnementaux, les chercheurs ont pris en compte le statut économique du foyer, des complications à la naissance, des infections maternelles et les médicaments pris avant et pendant la grossesse. Ces derniers invitent à intensifier les recherches dans ce domaine. "De la même manière qu'il existe des facteurs génétiques multiples à prendre en compte, il y a probablement de nombreux autres facteurs environnementaux qui contribuent au développement de l'autisme", explique Avi Reichenberg.

Sur le plan génétique, l'étude révèle que les enfants ayant un frère ou une sœur atteint d'autisme sont dix fois plus susceptibles de développer ce trouble et trois à deux fois plus lorsqu'il s'agit d'un demi-frère ou une demi-sœur. Il n'y avait en revanche aucune différence dans le risque relatif entre les sexes. Outre l'origine de ce trouble, de nombreux chercheurs veulent également savoir à quel moment celui-ci se développe et la piste la plus probable est celle de l'origine prénatale , soit pendant la grossesse.

Plus d'articles