Prison ferme pour avoir tué des abeilles : la décision choc d'un tribunal autrichien

Santé

PROTECTION DES ABEILLES - Un arboriculteur autrichien a été condamné mercredi à une rare peine de prison ferme pour avoir illégalement répandu un insecticide qui a anéanti des dizaines de ruches d'apiculteurs voisins.

C'est une décision rarissime que vient de prendre la justice autrichienne. Elle a condamné ce mercredi, un arboriculteur à douze mois de prison dont quatre ferme. Il était poursuivi pour avoir traité illégalement ses arbres avec un puissant insecticide, le chlorpyrifos. Un traitement qui avait tué une cinquantaine de ruches voisines.

L'homme avait répandu un insecticide sur ses vergers, alors que les arbres n'étaient pas encore en fleurs et attiraient de très nombreuses abeilles des ruches voisines. Un traitement illégal durant la floraison. Le tribunal de Klagenfurt, dans le sud de l'Autriche, l'a reconnu coupable d'"atteinte délibérée à l'environnement", soulignant que ce maître arboriculteur, qui participe régulièrement à la formation de professionnels, avait agi en toute connaissance de cause.

Lire aussi

Un jugement que le tribunal a souhaité préventif destiné à rappeler que "l'usage de produits phytosanitaires ne peut s'effectuer que dans le cadre d'un équilibre entre l'écologie et l'économie". En effet, la forte hausse de la mortalité chez les abeilles et autres insectes pollinisateurs est due à l'usage massif de ces produits dans l'agriculture. En avril dernier, l'UE avait décidé l'interdiction de certaines de substances appartenant à la famille des néonicotinoïdes. 

Diverses études au cours de ces dernières années ont montré que ce pesticide était dangereux pour le développement cérébral des enfants exposés au produit, durant la grossesse. Il pourrait également être à l'origine d'un risque accru de diabète et obésité, En 2013, Greenpeace le catégorisait déjà comme une substance à interdire pour protéger les abeilles. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter