La "raw food", le régime qui a séduit Gwyneth Paltrow, Beyoncé et Nathalie Portman. C'est quoi ?

Santé

TENDANCE - L'arrivée des beaux jours donne des envies de fraîcheur, ça tombe bien... manger cru, c'est bon pour la santé. Alors optez pour la "raw food", un mouvement culinaire, né aux Etats-Unis qui fait de plus en plus d'adeptes. A l'image de l'ex-comédienne Marie-Sophie L. qui anime des ateliers de cuisine crue, à bord de sa péniche, amarrée à Boulogne-Billancourt.

"Raw food", que se cache-t-il derrière ce mot barbare ? Littéralement en anglais "raw" signifie "cru". Mais on peut aussi le traduire par "brut", "pur", "non traité". "La raw food", ça n'est donc pas juste manger des carottes râpées trempées dans de la sauce, c'est bien plus que ça. Une philosophie, diront certains. 

Ce nouveau régime, composé essentiellement de produits bios (car ils doivent être de très grande qualité), non raffinés, crus, voire très peu cuits, nous vient tout droit des Etats-Unis. "Le principe est simple : plus les aliments sont consommés au naturel, plus ils sont porteurs de vie", explique à LCI l'anthropobiologiste Philippe Stefanini, chercheur au CNRS, spécialisé dans l'alimentation "durable".

En clair, faire cuire les fruits et les légumes, c'est utiliser une arme de destruction massive pour les vitamines, les minéraux, et surtout les enzymes, indispensables pour la digestion. "Car passé 47,8°C, ils sont irrémédiablements détruits", explique l'anthropobiologiste.

Une cuisine à la portée de tous ?

Dans le panier d’un "raw food addict" on retrouve donc : des fruits et des légumes (sauf la pomme de terre). "Bios évidemment", rappelle Philippe Stefanini. "Imaginez faire une cure de raisins bourrés de pesticides, ce serait une hérésie". Mais aussi des graines germées, des oléagineux, des céréales, des herbes…Il faut en revanche éviter les produits laitiers et ne pas abuser de produits d'origine animale. 

Mais attention, une alimentation 100% crue n'est pas à la portée de tous - et peut-être indigeste pour les intestins fragiles -. "Il faut que cela reste du plaisir. Donc si on veut dévorer un steak-frites de temps en temps, il ne faut pas s'en priver. Moi je conseille de consommer 50% de produits crus dans son alimentation, toujours au début des repas", nous détaille-t-il. A la clé de ce régime, une promesse de santé et surtout de vitalité, et le bonheur de retrouver le goût authentique des aliments.

Lire aussi

Un régime très en vogue

Un régime qui a conquis des stars américaines, comme Georgia May Jagger, Demi Moore, Gwyneth Paltrow, Beyoncé, Nathalie Portman... mais aussi des chefs de réputation internationale - Inaki Aizpitarte du Chateaubriand ou encore Pascal Barbot de l'Astrance - qui ont formé un collectif : Cook it raw. En France, c'est l'ex-comédienne Marie-Sophie L. qui porte le flambeau de ce nouvel "art de vivre". Elle a lancé en 2014 un site internet L'instant Cru où elle apprend les principes de cette cuisine pas comme les autres.

Pour autant, ce n'est pas la énième lubie d'une ancienne actrice en mal de tapis rouge. Chez elle, avoir une alimentation saine, c'est un principe de vie. Alors qu'elle nous accueille sur sa péniche, amarrée à Boulogne-Billancourt, trône sur sa table les 1000 pages de "l'Art culinaire français", sa bible dont elle ne se sépare jamais. "Je lisais déjà ce livre de cuisine lorsque j'étais petite fille en élaborant des recettes imaginaires car je n'avais pas le droit de cuisiner", nous raconte-t-elle, amusée. 

Férue depuis toujours de cuisine bio et de "fait maison", elle obtient le diplôme de naturopathe à l'âge de 26 ans. Et c'est après un jeûne, entamée au retour d'un voyage en Inde il y a six ans, qu'elle tombe dans la marmite du "manger cru". "Ca a été une révélation", nous révèle-t-elle. "Longtemps, ce que je mangeais avait un goût de 'c'est pas ça'. Avec le cru, l'insatisfaction avait enfin disparu".

"J'ai aussitôt sillonné les Etats-Unis et atterri en Californie, berceau de la 'raw food' pour étudier dans les meilleures écoles de cuisine crue", poursuit-elle. "Et j'ai même obtenu le diplôme de la célèbre école 'Living Light Culinary Institute', près de San Francisco". Forte de cette expérience, Marie-Sophie L. a décidé de la transmettre par le biais notamment d'ateliers de cuisine qu'elle anime sur sa péniche. 

"Ici, c'est un peu mon laboratoire", explique-t-elle. "J'y fais pousser toutes sortes de plantes, des légumes et des fruits". Pendant qu'elle nous fait une visite en règle des lieux, quelques abeilles tournoient autour de nous. "Ce sont les 'locataires' de mes trois ruches", raconte l'actrice. "Mais il faut que je les surveille car je crois qu'elle n'ont plus de reines, donc elles risquent de s'en aller".

Et ce serait bien dommage, car le miel qu'elle produit, tout comme ce qu'elle cultive, est aussitôt utilisé dans ses recettes que l'on peut retrouver dans un livre "L'instant cru" aux Editions Albin Michel. De purs créations, dignes d'un restaurant gast-raw-nomique, à l'image de ce gâteau Opéra qu'elle nous fait goûter, un dessert ultra-classique, qui est ici totalement cru, avec une ganache juste broyée au blender avec un peu de sirop d'érable et du jus de coco fondue.

Des recettes crues faciles à réaliser

Spaghettis de courgettes à la sauce napolitaine, façon "Raw chef" : Passer à la mandoline 2 ou 3 courgettes. Pour la sauce napolitaine, placer dans la cuve d'un robot muni d'une lame en S, 150g de tomates coupées en dés et épépinées, 10g de tomates séchées, 100g de poivrons coupés en morceaux, et éventuellement pelés, 1/2 oignon rouge ou 1 échalotte coupé en morceaux, 2 cuil. à soupe d'huile d'olive, 1 cuil. à soupe de sirop d'agave cru, 25g d'olives noires dénoyautées, 2 cuil. à soupe de basilic, un peu de sel, de poivre, quelques gouttes de citron. Les broyer jusqu'à la consistance désirée, un peu comme une ratatouille. Laisser reposer quelque temps la préparation sur une passoire, puis verser sur les courgettes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter