Bébé secoué : le point sur ce geste violent

Santé

BÉBÉ SECOUÉ - Un bébé de 10 mois est décédé des suites d’une hémorragie cérébrale, le 10 décembre dernier. L’assistante maternelle qui s'en occupait et son mari sont soupçonnés de l’avoir violemment secoué. Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Après avoir passé deux semaines en soins intensifs à l’hôpital Necker (Paris), Augustin, âgé de 10 mois, est mort d’une hémorragie cérébrale, le 10 décembre dernier. Aux urgences, son assistante maternelle, une femme de 54 ans aurait évoqué un malaise. Mais les médecins ont tiré une toute autre conclusion. Augustin a été victime du syndrome du bébé secoué, selon leur diagnostic.

Un acte non accidentel aux graves conséquences

Ils ont opéré l’enfant du cerveau afin de résorber l’hémorragie interne. Mais, malgré cette intervention et plusieurs jours d’hospitalisation, le bébé n’a pas pu être sauvé. Le geste violent qu’a subi Augustin n’est pas isolé. Chaque année, en France, 180 à 200 enfants seraient victimes de cette maltraitance, selon la Haute autorité de Santé (Has).

Il s’agit d’un traumatisme crânien non accidentel qui entraîne des lésions au niveau du cerveau. Il survient lorsqu’un bébé est secoué par la personne qui s’en occupe, le plus souvent après avoir été exaspérée apr ses pleurs. Les conséquences sont graves et entraînent souvent une invalidité permanente : retard du développement psychomoteur, troubles du comportement, convulsions, paralysie ou encore cécité.

Un acte répété dans plus d'un cas sur deux

Ce qui inquiète particulièrement les autorité de santé est le taux de récidive des personnes qui secouent le bébé, supérieur à 50%, selon la Haute autorité de santé (Has). Il faut savoir que les manifestations du syndrome du bébé secoué peuvent survenir après le secouement, et tout au long de la vie de l’enfant.

Du fait du déséquilibre entre le poids de sa tête et celui de son corps, le bébé a un poids mal réparti et se trouve particulièrement sensible à la moindre secousse. Lorsque le bébé est secoué, sa tête se balance rapidement de l’avant vers l’arrière et son cerveau se heurte aux parois de son crâne. Des vaisseaux sanguins cérébraux peuvent alors de rompre et causer les dommages suscités. 

EN SAVOIR +
>> Bébé pleure ? Des conseils pour vous calmer (et lui aussi)
>> Bébé secoué par sa nourrice : "On a rendu mon bébé handicapé"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter