Binge drinking et consommation régulière d'alcool, un cocktail explosif pour le foie

Binge drinking et consommation régulière d'alcool, un cocktail explosif pour le foie

DirectLCI
ALCOOL - La consommation régulière d’alcool et le binge drinking sont des habitudes qui ne font pas bon ménage. Selon une étude américaine, l’association répétée des deux aurait des effets fortement délétères sur le foie.

Les effets de l’abus d’alcool sur le foie sont déjà connus. À l'image de la cirrhose, maladie digestive qui endommage de manière irréversible le foie, et où l'alcool est en cause dans 50 à 75% des cas, .

Avec les années, de nouveaux types d'excès sont apparus tels que le "binge drinking", qui consiste à boire massivement en peu de temps. Or, combiner une consommation d’alcool chronique et le binge drinking est un cocktail explosif pour le foie, selon un article des chercheurs de l’Université du Missouri dans la revue Biomolecules . Selon leurs résultats, les dégâts sur cet organe seraient plus graves qu'on ne le pense.

L’incidence des différentes façons de boire

Pour mener leur recherche, les scientifiques ont analysé les différentes formes de consommation excessive d'alcool sur des souris pendant quatre semaines. Sur certaines, ils ont évalué les effets de la consommation quotidienne. Sur d'autres, les conséquences d’épisodes répétés de binge drinking, avec au moins quatre ou cinq boissons alcoolisées en deux heures. Et enfin, l'association des deux types de consommation. Les chercheurs ont ensuite comparé les rongeurs à un groupe témoin.

Résultat : les souris ayant combiné le binge drinking et la consommation quotidienne avaient subi des dégâts considérables sur leur foie. Pour les souris qui ont été uniquement exposées à une consommation chronique d’alcool ou au binge drinking, les dommages sur le foie étaient modérés.

La formation de gras sur le foie

L’alcool agit en déposant des graisses sur le foie, un dépôt qui entrave son bon fonctionnement. L’étude a montré que les souris ayant combiné les deux modes de consommation présentaient une masse graisseuse 13 fois plus importante que le groupe témoin.

L’alcool n’expose pas uniquement aux problèmes de foie. Selon l’ Inpes , l’abus augmente les risques de développer de nombreuses maladies comme des cancers (œsophage, sein, colon), des problèmes cardiovasculaires (myocardiopathie alcoolique), digestifs (pancréatite) et des troubles psychiques tels que la dépression et l’anxiété.

EN SAVOIR +
>> L'alcool est l'une des premières causes d'hospitalisation en France
 

Plus d'articles

Sur le même sujet