Blessures dues aux sex-toys : 3 conseils pour que le sexe reste un plaisir

Blessures dues aux sex-toys : 3 conseils pour que le sexe reste un plaisir

DirectLCI
HÔPITAL – Outre-Atlantique, le nombre de passages aux urgences pour blessure due à un sex-toy est en augmentation. Conseils pour faire retomber ce chiffre et remonter le plaisir.

L'utilisation de sex-toys peut mal tourner. Aux États-Unis, les blessures dues aux appareils de massage et vibromasseurs conduisant à l'hôpital sont de plus en plus nombreuses. Elles ont même doublé entre 2007 et 2013, selon les chiffres de la Commission de sécurité des produits de grande consommation (US CPSC). Et le Washington Post note un pic consécutif à la parution de l'ouvrage 50 Nuances de Grey, en 2011.

Douleurs vaginales, objets restés dans le vagin ou le rectum, anneaux péniens coincés sur le pénis... Ces mésaventures ne nécessitent pas toutes un passage sur le billard mais 25% provoquent une hospitalisation. Comme elles concernent les hommes et les femmes, quels que soient leur âge et leur orientation sexuelle, n'hésitez pas à prendre connaissance des quelques conseils qui suivent pour que l'activité sexuelle reste jusqu'au bout une partie de plaisir.

Lisez la notice avant vos ébats

"Mieux vaut se conformer à la notice et ne pas utiliser derrière les sex-toys faits pour devant sous prétexte d'augmenter les sensations. Le risque, c'est que le sphincter se referme par réflexe, comme pour un suppositoire", fait remarquer à metronews le médecin urgentiste Gérald Kierzek, auteur de 101 conseils pour ne pas atterrir aux urgences (Robert Laffont, 2014).

Utilisez des objets adaptés à vos jeux sexuels

Autres pratiques à risque : les objets détournés de leur utilisation première, à l'instar "des hommes qui utilisent des bouteilles en verre en lieu et place d'anneau pénien, des stylos pour une masturbation urétrale, ou des femmes qui remplacent le lubrifiant par des masques après-shampoing". Car, rappelle le docteur Kierzek, "autant les sex-toys sont faits pour, ils ne sont pas contondants ni irritants, autant les objets détournés peuvent être abrasifs ou coupants : il y a de vrais risques de lésions, d'infection et de perforation d'organes".

N'attendez pas pour consulter et n'ayez pas honte devant le médecin

Mais si jamais vous êtes confronté à ce genre de situation, dépêchez-vous de consulter : "Il faut que les patients nous racontent ce qu'il s'est passé, qu'ils n'aient pas honte. Ils sont protégés par le secret médical." Le temps n'arrange en effet rien à l'affaire : "Les objets coincés ne redescendent pas tout seuls. Ils nécessitent l'intervention d'un tiers extérieur."

EN SAVOIR +
>>
"50 Nuances de Grey" : déprime dans les sex-shops
>>
Les Français, pas vraiment fans des sex-toys
>>
Aix-en-Provence, capitale du sex-toy
>>
Tampons, sex-toys, lubrifiant : s'intoxique-t-on par le vagin ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter