Boire du vin protège-t-il vraiment du Covid-19 ? Attention, c'est totalement faux

Boire du vin protège-t-il vraiment du Covid-19 ? Attention, c'est totalement faux

FAUX ESPOIR - Les résultats d'une étude montreraient que consommer du vin serait utile pour se protéger du virus. Une interprétation trompeuse... Et potentiellement dangereuse.

Au printemps dernier, les médias se penchaient sur la cigarette, que certains considéraient comme un potentiel rempart contre une infection au Covid-19. Si cela n'a pour l'heure pas été démontré, de nouvelles théories sont aujourd'hui avancées. La dernière en date concerne le vin : le site Vitispère, spécialisé dans les spiritueux a en effet publié un article intitulé : "Une nouvelle étude confirme que le vin protège de la Covid-19".

De quoi réjouir bon nombre de lecteurs, parmi lesquels l'ancienne chercheuse de l'Inserm Alexandra Henrion-Caude, dont LCI a raconté les propos conspirationnistes. Pour autant, il s'agit d'une lecture trompeuse des travaux scientifiques publiés dans cette étude. Si bien que consommer du vin ne peut aujourd'hui en aucun cas être considéré comme une protection efficace.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Un titre abusif

Le site Futura Santé a vivement réagi à l'article de Vitisphère, estimant que les rappels "contre la bêtise ou la mauvaise foi doivent être réguliers". Pourquoi un tel emportement ? Car l'étude à laquelle il est fait référence ne permet en aucun cas de dresser une telle affirmation. Accessible en ligne, elle ne fait d'ailleurs pas directement référence au vin dans son titre, mais plutôt à l'acide tannique, qui en est l'une des composantes.

Interrogée par France Bleu, une responsable de Vitisphère a apporté des précisions, se montrant assez prudente : "Il faut prendre du recul par rapport à cette étude car elle a été menée 'in vitro' et on sait bien que le passage 'in vivo' montre souvent des différences importantes", a-t-elle glissé. "Il ne faut pas se mettre à boire des quantités de vin phénoménales en se disant que l'on n'attrapera pas le Covid, ce n'est pas le sens de l'étude", ajoute-t-elle.

Lire aussi

Les conditions expérimentales de cette étude ont été mises en avant également par Futura Santé : "Les acides (dont les tanins) présents dans le vin représentent trois à neuf grammes de son contenu dans un litre contre 80 grammes d'alcool en moyenne", souligne le site. "Pensez-vous alors réellement que nous puissions extrapoler les résultats d'un traitement sur des cultures de cellules avec une molécule isolée, à un dosage bien spécifique et la consommation d'une boisson complexe chez un être humain ? La réponse est évidemment non." Par ailleurs, "la structure d'un aliment est complexe et interagit avec pléthore d'autres molécules. Les doses n'ont absolument rien à voir avec celles des expériences in vitro de même que le mode d'administration", ajoute-t-il, concluant que le vin ne peut en aucun cas être considéré comme un rempart contre le virus.

Le 5 février, Vitisphère a expliqué avoir mis à jour son article : "Suite à des retours de lecteurs, le titre initial de cet article a été modifié pour mieux refléter son contenu. Soit un résultat in vitro concernant une molécule du vin." Un peu moins vendeur, certes, mais plus juste sur le plan scientifique. Il est désormais présenté ainsi : "Une nouvelle étude étaye l'hypothèse d'un effet protecteur des composés du vin contre la Covid-19". L'OMS, dans sa communication officielle, rappelle en tout cas que "la consommation d'alcool ne tuera pas le virus dans l'air inhalé". De même, "elle ne désinfectera pas votre bouche et votre gorge et ne vous donnera aucune protection contre le Covid-19".

En résumé, il est donc abusif d'interpréter les résultats de cette étude comme la preuve d'une efficacité du vin pour se prémunir du virus. Des essais in vitro sur l'acide tannique ne peuvent absolument pas être transposés à la consommation d'un verre de rouge. Le site qui a relayé ces travaux s'est d'ailleurs rendu compte qu'il les avait présentés d'une manière exagérée, modifiant le titre de son article suite à sa mise en ligne.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

EN DIRECT - États-Unis : "Le voyage est loin d'être terminé", assure Trump à ses supporters

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Lire et commenter