Bretagne : deux lycéens touchés par la méningite de type B, potentiellement mortelle

Santé

VIGILANCE – Alors que deux adolescents ont été infectés par des méningocoques de types B, l’Agence Régional de Santé (ARS) s’apprête à lancer une campagne de vaccination. Elle organise une réunion d’information à destination des parents ce vendredi.

La méningite de type B sévit une nouvelle fois en Bretagne. Après le décès d’une fillette au mois de mars au CHU de Brest et l’épidémie qui a frappé le collège public de Broons (Côtes-d'Armor) en décembre dernier, c’est au tour de la ville de Dinan d’être inquiète. Deux adolescents scolarisés au Lycée La Fontaine-des-Eaux ont ainsi été infectés par un méningocoque de type B. Or ce type de méningite, dû à une bactérie, est très contagieux et peut être potentiellement mortel s’il n’est pas pris en charge suffisamment tôt.   

Lire aussi

Le premier des deux adolescents a été diagnostiqué lors du week-end de Pâques, le second le week-end dernier, faisant craindre aux autorités le début d’une épidémie. En prévention, les autres élèves de l’établissement et les proches des adolescents ont reçu un traitement, nous apprend France 3 Bretagne. L’Agence régionale de santé (ARS) a également fait parvenir une lettre d’informations aux parents des élèves sur la maladie. 

Maux de tête, nausées, intolérance à la lumière... consultez !

"Actuellement, nous cherchons à savoir avec des analyses effectuées par un centre national si le sous-type de ces méningocoques de type B est le même que celui dont ont été infectés des collégiens de Broons en décembre dernier, a expliqué Jean-Michel Doki-Thonon, directeur de la santé publique. Cela nous permettra de déterminer si nous engageons une campagne de masse, comme cela a été le cas au collège de Broons." Depuis, le verdict est tombé et il s’agit en effet de la même souche. Les modalités de la campagne de vaccination seront présentées lors d’une réunion au lycée le vendredi 28 avril à 17 heures.

En vidéo

Méningite : une campagne de vaccination gratuite organisée en janvier à l’université de Dijon

En attendant, les parents et leurs enfants sont invités à la plus grande vigilance. La maladie se transmet notamment par la salive. Il suffit donc d’un baiser, de boire dans le même verre ou d’utiliser la même fourchette pour être à son tour contaminé.

Egalement, si des maux de tête, des nausées, une intolérance à la lumière ou au bruit, une raideur au niveau de la nuque, des courbatures, une fatigue intense, une somnolence ou une confusion mentale se manifeste, il est conseillé de consulter un médecin rapidement, car ce sont les symptômes typiques de la maladie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter