C’est prouvé, les femmes ont une meilleure mémoire que les hommes

Santé

GUERRE DES SEXES – Au-delà du cliché, une étude prouve que ces dames ont des meilleurs souvenirs que leurs homologues masculins. L'explication est à chercher du côté des hormones.

Avec l’âge, la mémoire s’estompe… surtout chez ces messieurs. Et c’est la science qui le dit. Cette très sérieuse étude scientifique a été menée par les chercheurs d’Harvard (Etats-Unis) et les résultats sont publiés dans la revue Menopause, the journal of The North American Menopause Society (NAMS). Ainsi, les femmes auraient une meilleure mémoire que les hommes même lorsqu’elles prennent de l’âge. 

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de 212 hommes et femmes, âgés de 45 à 55 ans. Chacun des participants a passé des tests visant à évaluer sa mémoire épisodique et sémantique (deux systèmes de représentation consciente à long terme) et procédurale (automatismes inconscients). Les auteurs des travaux ont également réalisé des prélèvements sanguins pour évaluer les taux d’hormones des cobayes. 

Lire aussi

    Les œstrogènes, clés d’une mémoire d’éléphant ?

    Verdict : les femmes ont globalement mieux réussi les différents tests à tout âge. Cependant, les scientifiques ont noté une différence chez ces dames. Les femmes qui ne sont pas encore ménopausées ont de meilleures capacités mémorielles que celles qui le sont. Mais la clé du mystère ne serait pas le vieillissement du cerveau. L’explication serait plutôt du côté de la production d’œstrogènes, les hormones féminines sécrétées par l’ovaire. A la ménopause, les femmes n’en produisent plus. 

    Ainsi, moins les femmes produisent ce type d’hormones, moins elles sont susceptibles de retenir les nouvelles informations et de les restituer. Mais cela n’est pas forcément synonyme d’une maladie comme Alzheimer. "Les troubles de la mémoire peuvent également être dus à de nombreuses autres raisons telles que le stress, l’anxiété, la dépression, le manque de sommeil, la prise de psychotropes etc.", tempère ainsi l’association LECMA-Vaincre Alzheimer. De plus, les femmes ménopausées peuvent tout à fait se faire prescrire des traitements hormonaux substitutifs (THM) au besoin. De quoi préserver leur  mémoire d'éléphant le plus longtemps possible !

    Lire aussi

      En vidéo

      Comment vit-on lorsque l'on est centenaire ? Témoignage...

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter