Cancer : "22 millions de personnes pourraient être concernées d'ici 2030"

DirectLCI
MORTALITÉ – Alors que se tient le Congrès mondial contre le cancer à Paris, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dresse un constat alarmant. Près de 8 millions de personnes sont victimes chaque année de la maladie à travers le monde, et le nombre de cas ne cesse d’augmenter.

Qualifié de "fléau grandissant" par la Ligue contre le cancer, la maladie continue sa triste ascension. C’est pourquoi se déroule en ce moment le Congrès Mondial contre le cancer dans la capitale française. Près de 3500 délégués issus de 110 pays se réunissent depuis ce lundi et jusqu'au jeudi 3 novembre. "L’objectif est de sonner la mobilisation générale de la société civile dans tous les pays", précise la présidente de la Ligue contre le cancer, le Pr Jacqueline Godet

Combien de personnes sont concernées ?

Car voilà, si rien n’est fait, le nombre de nouveaux cas de cancer pourrait atteindre le triste record de 22 millions de personnes touchées en 2030. Parmi elles, 13 millions pourraient en mourir selon les projections du Centre international de recherche sur le cancer (Circ/larc), un organisme dépendant de l’OMS. En comparaison, la maladie concernait 14 millions de personnes en 2012 et en a tuées plus de 8 millions. 

Lire aussi

Quels sont les pays les plus touchés ?

Dans les pays développés, les cancers ont tendance à se stabiliser. Mais la situation s’empire en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Dans ces zones se concentrent 60% des nouveaux cas de cancers et 70% des décès dans le monde. A titre d’exemple, 600.000 nouveaux cas se déclarent chaque année en Afrique et 500.000 en décèdent. Des chiffres pour le moins inquiétants et qui devraient connaître un "développement spectaculaire" dans les années à venir, regrette la Ligue contre le cancer.

Quelles stratégies pour demain ?

Une partie de la stratégie repose sur l’élimination des facteurs de risque. Obésité, sédentarité, alcool, infections à virus, pollution ou encore tabac, beaucoup d’entre eux peuvent être éliminés. La cigarette représente ainsi la première cause de mortalité évitable. Mis à part la prévention, les intervenants aborderont aussi la question du dépistage et des nouveaux traitements. "Nous disposons de tous les outils pour lancer cette lutte mondiale, mais il nous faut réveiller les consciences contre ce qui s'annonce comme un fléau, notamment en Afrique", conclut Jacqueline Godet.

Lire aussi

En vidéo

Des chiens capables de détecter des porteurs de cancer de la prostate ou du sein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter